mon espace personnel

tous les champs marqués d'un * sont obligatoires.


Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous identifier:

mot de passe oublié ?inscription

page niveau 3

pathologies

1. La Dégénérescence Maculaire Liée à l'Age ou D.M.L.A.

Première cause de malvoyance en France et dans les pays industrialisés, la D.M.L.A. est une maladie qui apparaît avec l'âge à partir de 50 ans. Si 1 % de la population Française est touchée, ce taux augmente avec l'âge : 7 % dans les tranches de 75 ans. Il s'agit d'une maladie chronique et évolutive.

 

Elle se traduit par une perte progressive de l'acuité visuelle. Elle peut ainsi conduire à une perte de la vision centrale tout en laissant intacte la vision périphérique.


On distingue deux formes évolutives de D.M.L.A. : la forme atrophique "ou sèche" et la forme exsudative ou "humide" (la plus fréquente) qui ont les mêmes conséquences sur la vision mais évoluent à des vitesses différentes.

 

Médicalement, à chaque fois que c'est possible, on interviendra au laser afin de stabiliser la progression de la maladie.

 

Au quotidien, la perte de la vision centrale va fortement endommager la perception de tout ce qui est près ainsi que toutes les activités qui nécessitent un contrôle visuel précis : lire, écrire, apprécier les couleurs ou reconnaître un visage par exemple.

 

En revanche, comme la vision périphérique reste intacte, la perception de l'espace et des mouvements n'est pas touchée : les déplacements se font sans trop de difficultés.

2. Les rétinopathies pigmentaires.


Elles concernent 35 000 personnes en 

France à ce jour. Elles touchent les familles à différents niveaux de parenté (avec ou sans saut de génération, ou par exemple uniquement les hommes).

 

Ce sont des maladies génétiques qui touchent progressivement les cellules photo-réceptrices de la rétine et qui conduisent petit à petit à la cécité. Dans la rétinite pigmentaire les premiers symptômes sont la cécité nocturne, le rétrécissement du champ visuel, puis la baisse progressive de l'acuité visuelle ou une gène à la lumière du jour. La rétine va progressivement se pigmenter de taches, d'où son nom.

 

Ce processus dégénératif altère l'acuité visuelle et la vision périphérique du patient.

 

L'atteinte périphérique plus fréquente, affecte les cellules de la périphérie de la rétine. Elle entraîne une diminution progressive du champ visuel, à terme elle ne laisser persister qu'une vision centrale tubulaire. Comme si on voyait à travers un canon de fusil.

 

Médicalement, dès les premiers symptômes, un examen ophtalmologique complet est indispensable. Aucun traitement ne permet aujourd'hui de guérir ces maladies, mais la recherche progresse activement.

 

Au quotidien, la perte de la vision périphérique est très invalidante et souvent mal comprise par l'entourage. Les activités avec une vision de près restent possibles comme la lecture, à condition que les caractères rentrent dans le champ visuel central.

 

En revanche, les déplacements sont difficiles. Les changements brusques de luminosité sont également très perturbants, la vision de nuit est quasi nulle.

 

3. Glaucome, cataracte et myopie forte.

 

Ces maladies bien connues ont des conséquences plus ou moins importantes sur la baisse de l'acuité visuelle.

 

4. Le glaucome.

 

Résultant d'hypertension oculaire, le glaucome non soigné a pour effet la perte progressive du champ visuel périphérique. On voit comme au travers d'un canon de fusil, il peut évoluer vers la cécité.

 

5. La cataracte.

 

Définie par l'altération du cristallin, elle est bien traitée chirurgicalement. Cependant certaines cataractes sont inopérables et dans certains cas, même après opération, l'acuité visuelle reste insuffisante.

 

6. La myopie forte.

 

Résultat de l'inadéquation des dioptries de l'œil (cornée cristallin) on peut y remédier en partie en modifiant la courbure de la cornée, à l'aide d'un laser ou par des verres correcteurs. Cependant, dans le cas de très fortes myopies, on ne peut pas toujours regagner une bonne acuité visuelle même après correction.

 

7. Le diabète.

 

Les complications du diabète sont nombreuses. Parmi elles, on trouve des affections rétiniennes sévères.

 

outils

  • envoyer la page à un ami