vous êtes ici : accueil » conso » éco-citoyen avec l'ADEME » guides » au quotidien » réduire sa facture d'électricité » appareils connectés : des consommations bien réelles


appareils connectés : des consommations bien réelles

Ces appareils consomment souvent moins que les gros équipements électroménagers. Mais leur multiplication dans chaque logement et le nombre croissant de ménages équipés expliquent l'augmentation des consommations électriques. Au-delà de leur performance, il est donc important de réfléchir aussi à leur utilité… et au suréquipement !

Les dépenses d'électricité : 2 exemples parlants.

• Famille très équipée (box, ordinateur, ordinateur portable, tablette, T.V., imprimante, console de jeux…) : 700 kWh par an.

• Famille peu équipée (box, tablette, T.V.) : 400 kWh par an.

Source : "USE2030", étude prospective sur les usages spécifiques de l'électricité pour l'ADEME (estimation pour 2015 à partir de données de 2012 ou 2013).

1. Télévision : plus c'est grand, plus ça consomme.

Les téléviseurs sont présents dans presque tous les foyers, 1 ménage sur 2 possède au moins 2 postes de télévision. La consommation électrique associée au téléviseur a augmenté avec l'apparition de nouvelles fonctions nécessitant des accessoires électriques et des boîtiers, et avec l'augmentation de la taille des écrans. Cependant, certains progrès techniques (écrans L.C.D. à LED) permettent de fabriquer des modèles plus économes.

L'étiquette énergie obligatoire sur les téléviseurs vous guide dans votre choix.

En savoir plus.

Pour trouver les téléviseurs offrant la meilleure performance énergétique : guidetopten.fr

Sur la durée de vie des appareils, la facture d'électricité pour les plus économes varie de moins de 50 € pour un écran de petite taille à plus de 120 € pour un écran de plus de 110 cm.

C'est d'abord la surface de l'écran qui détermine la consommation électrique : un téléviseur de 160 cm (longueur de diagonale) consomme autant que 3 ou 4 de 80 cm.

L'Écolabel Européen.

En 2016, 712 téléviseurs ont obtenu l'Écolabel Européen. Cet écolabel garantit à la fois la qualité d'usage d'un produit et ses caractéristiques écologiques. Il est délivré à la demande des industriels intéressés et certifié par un contrôle indépendant.

2. Informatique : des consommations insoupçonnées.

L'équipement informatique des Français représente une part de plus en plus importante de leur consommation électrique.

A. A chaque équipement sa consommation.

Consommation d'énergie selon l'équipement.

• Ordinateur portable : de 30 à 100 kWh par an.

• Ordinateur fixe : de 120 à 250 kWh par an.

• Tablette : de 5 à 15 kWh par an.

• Écran d'ordinateur : de 20 à 100 kWh par an.

Source : Topten.

Les ordinateurs portables consomment 50 à 80 % d'énergie de moins que les postes fixes, et les tablettes tactiles encore moins.

Les imprimantes à jet d'encre, qui consomment très peu en fonctionnement (5 à 10 W) et n'ont pas besoin de préchauffage, sont beaucoup moins énergivores que les imprimantes laser (200 à 300 W). Elles sont aussi plus appropriées pour un usage domestique. En revanche, leurs cartouches d'encre ont plus d'impacts en fin de vie.

Les photocopieurs les plus sobres sont les modèles thermiques. A la maison, il n'est pas très utile de se doter d'un modèle rapide qui consomme davantage.

Les équipements multifonctions consomment moins que la somme des appareils qu'ils remplacent : une imprimante qui sert aussi de scanner et de photocopieur consomme 50 % de moins en énergie que celle cumulée des appareils individuels.

B. Les réflexes économes.

Ne laissez pas allumé 24 heures sur 24 votre ordinateur si vous ne vous en servez pas.

Éteignez l'écran si vous ne vous en servez pas pendant plus d'un quart d'heure, il supporte très bien les extinctions et allumages répétés !

Éteignez l'imprimante jet d'encre entre deux impressions, puisqu'elle n'a pas besoin de préchauffage. En revanche, l'imprimante laser doit rester sous tension : bien vérifier que son mode veille soit activé, il réduit beaucoup la consommation.

Ne confondez pas économiseur d'écran et économiseur d'énergie. La fonction du premier était d'augmenter la durée de vie des écrans cathodiques. Quant au second, il assure une importante économie d'énergie quand l'ordinateur est en mode veille.

Débranchez la prise de l'ordinateur pour l'éteindre totalement. Un ordinateur éteint mais encore branché continue à consommer de l'électricité.

Le logo Energy Star.

Ce logo indique que l'équipement informatique est économe en énergie aussi bien en fonctionnement qu'en veille. On le trouve sur des ordinateurs, des écrans, des imprimantes, des scanners, des photocopieurs, des fax et des appareils qui cumulent plusieurs fonctions.

En savoir plus.

eu-energystar.org

Attention à certains économiseurs d'écran faisant appel à des graphismes "3D". Ils sollicitent énormément la carte graphique de l'ordinateur et peuvent consommer autant, sinon plus, que le mode actif.

3. Les consommations cachées des applis et services en ligne.

Beaucoup de services connectés nécessitent des connexions quasi permanentes et consomment donc de l'énergie en continu.

Les appareils dédiés à l'audiovisuel fonctionnent souvent en mode réseau pour offrir de nouveaux services ou assurer des fonctions de communication (téléviseur connecté, lecteur Blu-ray connecté…). Ce mode génère des consommations de veille réseau pouvant atteindre plusieurs dizaines de watts. Certains de ces équipements assurent cependant une fonction de sécurité ou de maîtrise énergétique.

Sur tous les appareils mobiles tels que les tablettes, les montres ou les téléphones, certains services (programmes T.V., suivi de votre activité physique…) se mettent à jour en permanence et vident rapidement les batteries.

4. Les veilles : elles consomment aussi !

Les veilles ont fait des progrès et consomment individuellement moins que par le passé : une directive européenne applicable depuis janvier 2017 limite leur puissance. Elle est de 0,5 W pour un certain nombre de catégories d'appareil, mais de 3 W pour les appareils qui restent connectés à Internet ou à des réseaux de données.

15 à 50 équipements par foyer sont en veille. La puissance totale de ces veilles pour un ménage dépasse souvent 50 W, ce qui représente un coût de plus de 80 € par an. Éteindre les veilles permet de faire de substantielles économies (jusqu'à 10 % de notre facture d'électricité !), mais aussi de préserver le matériel.

Débranchez les consoles de jeux, les postes de radio et de télévision peu employés pour lesquels le mode veille n'est pas très utile.

Utilisez des multiprises à interrupteur qui permettent de brancher plusieurs appareils ensemble et de les éteindre tous en même temps.

Attention, le matériel audiovisuel est sensible aux surtensions et aux coupures brutales. Il faut donc procéder par ordre : d'abord éteindre chaque équipement avec son propre interrupteur puis couper le courant avec l'interrupteur de la multiprise. Pour l'allumage, on procède dans l'ordre inverse. Enfin, en cas d'absence prolongée, il est préférable de débrancher tous les appareils.

La "box" est un équipement de plus en plus courant, qui reste souvent allumé 24 heures sur 24 et qui génère une consommation pouvant dépasser 200 kWh par an, soit autant que le lave-linge.

Garder en mémoire la programmation.

Contrairement à une idée répandue, de nombreux appareils gardent leur programmation au-delà de plusieurs jours d'extinction totale. Renseignez-vous sur ce point lors de leur achat.



outils



vous êtes ici : accueil » conso » éco-citoyen avec l'ADEME » guides » au quotidien » réduire sa facture d'électricité » appareils connectés : des consommations bien réelles


© 2019 — confort de lecture