vous êtes ici : accueil » dépêches » dépêches Handicapzéro » détail d'une dépêche Handicapzéro


Les handicapés dans la rue pour pointer les obstacles

mardi 17 décembre 2002 à 00h00

"Marche exploratoire"

Le terme est un peu flou. La mise en oeuvre l'a été aussi. Mais l'initiative lancée par la mairie de Paris pour sensibiliser les Parisiens aux difficultés rencontrées au quotidien par les handicapés, qu'ils soient en fauteuil roulant ou malvoyants, a tout de même eu quelques adeptes samedi après-midi. Ce, malgré le froid, le manque d'organisation dans certains arrondissements et la promptitude à tout ranger après un petit tour de fauteuil dans d'autres. Le principe était simple. Munis de bandeaux ou en fauteuil roulant, les volontaires tentaient d'avancer, non sans mal, sur les trottoirs de Paris.

Tout le mobilier urbain sera repensé à terme Dans le XVIIIème arrondissement, ils étaient quelques-uns à s'être rassemblés rue Marcadet autour de Pénélope Komites, adjointe chargée des personnes handicapées à l'Hôtel de Ville. Des associations de familles d'enfants handicapés, des élus de l'arrondissement et quelques riverains. Jacqueline, un bandeau sur les yeux, a fait quelques mètres, cramponnée au bras d'une amie.

"Sans guide, je n'aurais jamais pu éviter toutes les embûches", reconnaît-elle. "Les poteaux pour empêcher les voitures de se garer, les bacs en béton sur le trottoir, les barrières pour le plan Vigipirate." Et les autres d'évoquer les étals des terrasses de cafés, les deux-roues. Dans cet élan de prise de conscience, la mairie de Paris va lancer une campagne de communication pour sensibiliser les riverains à tous ces gestes qui transforment les trottoirs en véritable parcours du combattant.

Voitures mal garées, vélos attachés sur les poteaux, les chaises avancées sur les trottoirs. "Beaucoup n'en ont pas conscience. Pourtant ce sont des gestes simples", explique Pénélope Komites. Pour les plus réfractaires, comme ceux qui se garent sur les places GIC-GIG et pour rattraper "un retard de plus de vingt ans", lâche l'élue, des mesures concrètes vont être mises en place. La rue Crozatier, dans le XIIème arrondissement, sert de rue modèle et expérimentale.

Avant la fin du mois, 250 feux répartis dans tout Paris - contre 2 actuellement - seront équipés d'un système d'avertisseurs, actionnés par une télécommande, pour faciliter la traversée des aveugles. A terme, soit d'ici cinq à dix ans, c'est le mobilier urbain dans son ensemble qui sera repensé pour un budget évalué à 60 millions d'euros. Quatre millions d'euros y seront consacrés en 2003 (3,5 millions en 2002).

Extrait de www.leparisien.com




vous êtes ici : accueil » dépêches » dépêches Handicapzéro » détail d'une dépêche Handicapzéro


© 2020 — confort de lecture