vous êtes ici : accueil » dépêches » dépêches Handicapzéro » détail d'une dépêche Handicapzéro


handicap et numérique : le Humanlab à Rennes devient réalité

vendredi 23 décembre 2016 à 08h32

En un an, l’association My Human Kit a levé un million d’euros. Elle vient d’ouvrir, à Rennes, le Humanlab, lieu ou handicapés et valides peuvent fabriquer des prothèses grâce au numérique. 

"C’est un projet qui ne rentre pas dans les cases, mais c’est un très beau projet". Catherine Agius, de la Fondation de France, a besoin de peu de mots pour résumer le parcours de Nicolas Huchet et de ses amis.

Amputé du bras droit à l’âge de 18 ans, ce Rennais d’adoption a créé l’association My Human Kit pour "générer le déclic" chez les handicapés et les aider à « se réparer eux-mêmes », grâce à la technologie et au travail collaboratif.

Quatre ans que le projet existe. D’abord au travers d’une prothèse de main pour Nicolas, fabriquée au fond d’un garage, avec du matériel de récupération et une imprimante 3D

 

de 500 euros jusqu'au million !

Depuis un an, il a pris une tout autre dimension. « On avait 500 balles sur le compte, en mai 2015, on a maintenant un budget d’un million d’euros », synthétise John Lejeune, qui préside l’association.

Le coup d’accélérateur est venu du Google impact challenge, un concours organisé par la branche philanthropique du moteur de recherche, qui a remis 200 000 euros et offert un accompagnement à My Human Kit.

D’autres partenaires (région Bretagne, Fondation de France, GMF, Agefiph) ont mis au pot et permis à l’association de salarier quatre personnes, dont Nicolas Huchet, alias Bionico.

un lieu ouvert

Dotée d’un bureau à la maison des associations de Rennes, la petite équipe vient d’ouvrir un lieu d’expérimentation dans les locaux d’Askoria (école de formation en travail social), 2, avenue du Bois-Labbé, près de la préfecture Beauregard.

Le Humanlab ouvrira ses portes, gratuitement, tous les jeudis, à partir du 12 janvier 2017. Ensemble, handicapés et valides pourront y fabriquer, entre autres, une aide auditive à bas coût, un détecteur d’obstacles pour personnes aveugles ou déficientes visuelles et un trotti wheel, engin à mi-chemin entre la trottinette et le fauteuil roulant.

"Nous mettons à disposition le matériel, l’outillage et nos compétences", résume Yohann Véron, qui a quitté son boulot de prof pour devenir salarié de l’association.

"pas besoin d’être un geek"

"Le Humanlab est un laboratoire de fabrication numérique, mais pas besoin d’être un geek pour venir, prévient Nicolas Huchet. L’idée, c’est de mettre en commun les compétences". Tout ce qui est produit est documenté et mis en ligne, pour être partagé avec le plus grand nombre.

Hugues Aubin, autre pilier du projet, tient à cette notation de partage, qu’il fait rimer avec essaimage. "On a connu une croissance extraordinaire et ça doit continuer. On espère bien être copiés !".

contact : myhumankit.org  et 07.68.32.83.21.

encore un prix pour My Human Kit ?

L’association My Human Kit est en course pour une nouvelle récompense. Un label, plus précisément, avec soutien financier à la clé.

La France s’engage, dispositif lancé par François Hollande, et porté par Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, récompense quinze lauréats, deux fois par an, au regard de leur utilité sociale et de leur caractère innovant. La France s’engage promet de les aider à recruter, à élargir leur réseau et à gagner en visibilité.

En plus de My Human Kit, le réseau social Famileo, né à Saint-Malo, et les projets La Source des Sources et Jeunes femmes & numérique, implantés en Ille-et-Vilaine, sont en lice. 

source : ouest-france.fr




vous êtes ici : accueil » dépêches » dépêches Handicapzéro » détail d'une dépêche Handicapzéro


© 2020 — confort de lecture