vous êtes ici : accueil » dépêches » dépêches Handicapzéro » détail d'une dépêche Handicapzéro


Les handicapés premières victimes de la crise ?

jeudi 13 novembre 2008 à 16h38

Le coup d'envoi de la 12e Semaine pour l'emploi des personnes handicapées (du 17 au 23 novembre) sera donné dans un contexte pour le moins contrasté.
En 2007, les embauches de handicapés ont crû de 11 % dans les entreprises de plus de 20 salariés. Au premier semestre 2008, la hausse a même atteint 13 %. Du coup, le nombre de demandeurs d'emploi handicapés est passé pour la première fois depuis huit ans sous la barre des 200 000. Mais avec le coup de froid sur l'économie, se profile une année 2009 bien moins favorable.

Plan de soutien.

Le recrutement et l'accompagnement de personnes handicapées, dont le niveau de formation est inférieur à la moyenne, représentent le plus souvent un investissement lourd. Ses retombées positives ne se produisent qu'à long terme. Or, en période de turbulences, réaliser des économies à court terme est la priorité. Dès lors, la diversité peut apparaître comme un luxe.

Tanguy du Chéné, président de l'Agefiph, ne cache pas son inquiétude. "Les périodes de détérioration du marché du travail se sont toujours traduites par un accroissement plus rapide du chômage des personnes handicapées et quand la crise est passée par un retour plus lent à l'emploi." C'est pourquoi l'Agefiph vient de présenter en urgence un plan de soutien de 130 millions d'euros pour les années 2009 et 2010.

Parmi les mesures phares, la majoration de 50 % de la prime initiative emploi (PIE) pour les entreprises qui recrutent leur premier salarié handicapé. Une prime dont pourra désormais bénéficier le secteur associatif. Par ailleurs, 50 % de cette PIE (soit 3 000 euros pour un temps plein) pourront être versés lorsqu'un C.D.D. ou un contrat d'intérim sera transformé en C.D.I.. Des moyens supplémentaires seront également dégagés pour renforcer la formation en alternance des jeunes et des seniors. Ce plan pourrait donc limiter les effets de la crise économique.

Pénalités renforcées.

Autre amortisseur possible, les pénalités qui pèsent sur les entreprises les plus en retard dans ce domaine. Il reste encore 25 000 sociétés, en majorité des P.M.E., n'employant aucun handicapé. À partir de 2009, il leur faudra payer 1 500 fois le smic horaire multiplié par le nombre de personnes handicapées manquantes contre 400 à 600 fois auparavant. Une pression financière très efficace pour les inciter à rattraper le temps perdu.

Par ailleurs, on voit mal comment certains grands groupes pourraient renier leurs engagements en matière de responsabilité sociale, programmés parfois dans le cadre d'un accord d'entreprise. Revenir en arrière ternirait leur image durablement.


Source : lefigaro.fr






vous êtes ici : accueil » dépêches » dépêches Handicapzéro » détail d'une dépêche Handicapzéro


© 2020 — confort de lecture