vous êtes ici : accueil » dépêches » dépêches Handicapzéro » détail d'une dépêche Handicapzéro


Mouskie, la souris qui braille

mardi 16 décembre 2008 à 11h04

Mouskie est le fruit d'une amitié longue de quinze ans entre l'inventeur, Philippe Racine, et la cause des aveugles. Le désintérêt pour l'apprentissage du braille constaté fut le détonateur du projet.

Il s'agissait d'adapter les outils didactiques démodés à la génération Nintendo pour raviver l'engouement. En effet, Mouskie ressemble plus à une manette de Play-station qu'au rébarbatif poinçon d'écriture.

Son principe est d'une simplicité sophistiquée. Une souris est équipée de deux séries de huit minitiges métalliques au niveau de l'emplacement des doigts. Celles-ci retranscrivent les lettres du braille en se levant et s'abaissant. La lettre apparaît simultanément en alphabet latin sur l'écran ou, bientôt, de manière vocale. Il permet au malvoyant de se préparer à la cécité de manière ludique avec des quizz sous forme de question-réponse. Aux non-voyants d'affiner leur sensibilité tactile. Trois mois et le braille peut être assimilé en s'amusant.

Financé par des privés, le projet a été développé en collaboration avec des ergothérapeutes et la F.S.A., au niveau didactique, et la HEVS (Haute École Valaisanne Suisse), pour la réalisation. L'outil a tout de suite suscité un engouement du milieu des malvoyants ainsi que de certains pouvoirs publics.

Commercialisé en 2009, le produit a déjà trouvé des revendeurs dans les principaux pays européens et aux États-Unis.

Site officiel du constructeur.






vous êtes ici : accueil » dépêches » dépêches Handicapzéro » détail d'une dépêche Handicapzéro


© 2020 — confort de lecture