vous êtes ici : accueil » dépêches » dépêches Handicapzéro » détail d'une dépêche Handicapzéro


Menu parlant

lundi 17 août 2009 à 11h30

 Les citadins connaissent déjà les feux rouges parlants destinés aux malvoyants. Depuis 2004, les aveugles peuvent se baigner en toute autonomie grâce à Audioplage. L'année dernière, Genève a mis à la disposition des déficients visuels des plans tactiles et audio.Dernière innovation technologique, le menu parlant.

En dînant à Miami avec sa nièce, quasi aveugle, Susan Perry a eu une révélation qui a changé sa vie. "J'ai commencé à dessiner les croquis de mon idée incroyable sur des serviettes cette nuit-là", se souvient-elle. Trois mois et 300.000 dollars d'investissement plus tard, le premier prototype est né.

Les "Menus that Talk" (menus qui parlent) sont des appareils en plastique de la taille d'un lecteur D.V.D. portable, assortis d'une vingtaine de boutons audio grâce auxquels les utilisateurs naviguent dans la carte. Le client peut choisir sa langue, régler le volume et même détacher un haut-parleur spécialement conçu pour les malentendants.

L'entrepreneur quinquagénaire est convaincu qu'il existe un marché pour sa nouveauté, du moins aux Etats-Unis où 7 % de la population ne peut pas lire un menu, soit par déficience visuelle, soit par incapacité à lire l'anglais. De plus, seulement 10 % des Américains malvoyants lisent le braille.

Mais les restaurateurs seront-ils séduits ? L'entreprise Taylannas de Susan Perry loue ces menus 100 dollars par mois et détient l'exclusivité si le restaurateur veut renouveler sa carte. Un bien cher investissement ? Le coût effectif serait en réalité divisé par deux puisque les restaurateurs bénéficieraient d'un crédit d'impôt pour service aux handicapés. La législation va même encore plus loin puisque l'ADA (Americans with Disabilities Act) a récemment été étendu : les restaurants doivent désormais s'équiper en matériel spécialisé pour les malvoyants.

Distribués depuis janvier dernier, les menus parlants connaissent déjà un certain succès. Ils sont aujourd'hui installés dans 250 emplacements, comme la chaîne de restaurant-bar The Lion & Rose au Nouveau-Mexique ou encore le Miami Metrozoo. Une grande chaîne de fast-food les teste actuellement dans l'Illinois et en Floride. Quant aux parcs d'attractions Disney et Universal Studios, des négociations sont en cours.


Source : lesechos.fr






vous êtes ici : accueil » dépêches » dépêches Handicapzéro » détail d'une dépêche Handicapzéro


© 2020 — confort de lecture