vous êtes ici : accueil » dépêches » dépêches Handicapzéro » détail d'une dépêche Handicapzéro


un stage de conduite à destination des personnes déficientes visuelles

lundi 14 juin 2021 à 08h20

L’association Les Non-Voyants et Leurs Drôles de Machines a organisé un stage de conduite à destination des personnes déficientes visuelles.


Dans la Clio de son auto-école, Jérôme Brun donne à son élève des consignes bien différentes d’une leçon de conduite classique. "Gauche-5" ou "droite-10" ne sont pas des termes employés lors des sessions avec ses élèves ordinaires. Mais Philippe Jeanjean n’en est pas un. Depuis un accident survenu dans son enfance, ce retraité est malvoyant. Pour lui, le "gauche-5" signifie qu’il doit tourner son volant vers la gauche, comme une aiguille indique les 5 minutes sur un cadran. "Cela a été un peu compliqué à mettre en place mais c’est un coup à prendre, admet Jérôme Brun, directeur de l’auto-école Talabot, à Nîmes. Même si le 5 n’est pas le même pour chaque personne. "

"expérimenter le plaisir de la conduite"

Depuis 2013, l’association Les Non-voyants et Leurs Drôles de Machines organise ce stage destiné à ces personnes en situation de handicap. "Cette association permet aux personnes en déficience visuelle de pouvoir expérimenter le plaisir de la conduite," indique le pilote aveugle Luc Costermans, l’un des fondateurs de l’association.

Chaque année, pendant une journée, les deux pistes du circuit de Lédenon s’offrent aux participants. En 2020, la journée n’avait pu se tenir en raison des conditions sanitaires.

60 km/h de pointe

La piste secondaire du circuit attendait les cinq personnes venues s’essayer à la conduite. "Il y a un petit noyau qui vient chaque année", explique Marie Bondurand, directrice du circuit. Après plusieurs années, les progrès sont visibles. Fidèle depuis le premier stage, Philippe Jeanjean n’hésite pas à appuyer sur le champignon pour atteindre les 60 km/h.

"Ils ont pris leurs marques et ils ont fait le schéma mental du circuit", estime Luc Costermans. "Ils s’en sortent plutôt bien, explique Marie Bondurand. On voit l’amélioration d’année en année. Ils sont sur le même site, avec plus de confiance et du plaisir."

difficile de conduire les yeux bandés

Un bandeau noir pour couvrir les yeux et c’est parti. J’ai pu tester la conduite adaptée aux malvoyants. J’étais peu rassuré à l’idée de prendre le volant privé du sens de la vue. Les premiers kilomètres se font de manière laborieuse. La confiance doit être totale pour le moniteur et ses instructions, surtout pendant les virages. Vitesse maximale atteinte au cours des trois tours : 35 km/h. Les consignes sont claires mais le réflexe est très difficile à prendre. Quand on me demande de tourner à droite à 3/4, je ne suis visiblement qu’en "droite-5 ". Au dernier tour, les sensations sont meilleures et la carte mentale du circuit se précise.

source : midilibre.fr




vous êtes ici : accueil » dépêches » dépêches Handicapzéro » détail d'une dépêche Handicapzéro


© 2021 — confort de lecture