vous êtes ici : accueil » santé » actualités


actualités

Alzheimer : le nouveau médicament à base d’oligomannate, espoir ou arnaque ?

Alzheimer : le nouveau médicament à base d’oligomannate, espoir ou arnaque ?<br>

vendredi 08 novembre 2019


Un nouveau traitement contre Alzheimer, qui promet l’amélioration de la mémoire en agissant sur le microbiote, vient d’être autorisé sur le marché chinois. Mais de nombreux experts restent méfiants quant à son efficacité.

Les patients atteints d’une maladie neurodégénérative attendent beaucoup des nouveaux traitements. Justement, un tout nouveau médicament contre Alzheimer, à base d’oligomannate, vient d’obtenir une autorisation de mise sur le marché par les autorités sanitaires chinoises. Une nouvelle de taille, puisqu’il s’agit de la première approbation d’un nouvel agent pour traiter cette maladie depuis 2003.

Les preuves de l’efficacité de l’oligomannate sont limitées

Mis au point par la société Green Valley Pharmaceuticals, ce traitement sera commercialisé en Chine d’ici la fin de l’année. Mais quelle est donc cette molécule “révolutionnaire” ? L'oligomannate est, en fait, un sucre dérivé d'algues. L’entreprise affirme que celui-ci agit en modifiant les bactéries intestinales, ce qui a pour effet de réduire l'inflammation dans le cerveau. Mais il existe, à ce jour, peu de preuves corroborant ses dires.

La seule étude publiée sur le sujet, par les scientifiques qui ont élaboré le médicament, a été menée sur des rongeurs. Cet article, paru en septembre dans la revue Cell Research, montre que le composé semble modifier les bactéries intestinales et l’inflammation du cerveau chez des souris génétiquement modifiées.

Les chercheurs ont tout de même réalisé une étude sur les humains, mais cette dernière n’a pas été publiée dans une revue médicale. Elle n’a donc pas été soumise à un comité de lecture scientifique, avant que ses résultats soient présentés aux publics.

Des améliorations assez similaires entre les patients sous traitement et le groupe témoin

Cela n’a pas empêché les auteurs de présenter leurs conclusions dans un communiqué de presse, publié ce lundi par Green Valley Pharmaceuticals. L’étude a été menée en trois phases, auprès de 818 personnes hospitalisées dans 34 hôpitaux chinois. Les participants étaient tous atteints d’une maladie d’Alzheimer légère à modérée.

Une partie d’entre eux, sélectionnée au hasard, a reçu des comprimés d’oligomannate deux fois par jour. Les autres ont reçu un placebo. Les médecins leur ont ensuite fait passer des tests pour mesurer les changements dans leur pensée et leur mémoire, au fil du temps.

Une amélioration des résultats aux tests a été constatée dans les deux groupes. Néanmoins, les sujets sous oligomannate ont enregistré une amélioration plus importante sur l’un des tests - le ADAS-Cog12. Sur tous les autres examens, aucune différence significative n’a été enregistrée.

Les médecins américains invitent à la prudence

Face au manque de preuves scientifiques sur la réelle efficacité de ce médicament, les experts américains font preuve de réserve. “Les résultats de cette étude doivent être répliqués, pour qu’il puisse être prescrit en toute sécurité”, affirme le Dr Aaron Ritter, directeur des essais cliniques à la Cleveland Clinic’s Lou Ruvo Center for Brain Health de Las Vegas, interrogé par WebMD.

Le spécialiste ajoute que les avantages observés avec ce médicament “ne sont pas très différents de ce que nous voyons dans les médicaments actuellement disponibles sur le marché”. Pour lui, de nombreux travaux supplémentaires sont nécessaires pour démontrer l’efficacité de l’oligomannate. “Ce n’est certainement pas la panacée pour la maladie d’Alzheimer, que les gens espèrent trouver”.

“On sait peu de choses sur le fonctionnement de ce médicament”

Le Dr Maria Carrillo, responsable scientifique de l’Alzheimer’s Association, se dit intriguée par l’idée que l’on puisse améliorer la mémoire et les capacités de réflexion en agissant sur les bactéries de l’intestin, et le lien entre cerveau et système immunitaire. “Cela dit, on sait peu de choses sur le fonctionnement de ce médicament”, tempère-t-elle.

"Pour le moment, l’Alzheimer’s Association ne peut recommander à quiconque aux États-Unis de prendre ce médicament tant qu’il n’aura pas respecté les normes de sécurité et d’efficacité de la Food and Drug Administration (l’agence de santé américaine, ndlr)".

Green Valley Pharmaceuticals a déjà été poursuivie pour publicité mensongère

L’histoire même de Green Valley Pharmaceuticals suscite la méfiance. Il y a quelques années, la société a vendu un médicament à base de ganoderme (un champignon), en lui prêtant des vertus anti-cancer. Celui-ci a récolté de vives critiques de la part de ses utilisateurs, largement relayées par la presse. Les nombreuses réclamations ont attiré l’attention des forces de l’ordre, et l’entreprise a été poursuivie.

Les régulateurs chinois se veulent néanmoins rassurants, et affirment qu’ils vont demander au fabricant de mener de nouvelles recherches sur l’oligomannate, pour des raisons de sécurité. Ce dernier s’est engagé à mener des essais cliniques mondiaux “dans un proche avenir”, et à demander l’approbation de son médicament aux autorités sanitaires d’autres pays.






vous êtes ici : accueil » santé » actualités


© 2019 — confort de lecture