questions à Frédéric Thiriez

alt• Handicapzéro : Quel est le rôle de la Ligue de Football Professionnel ?

Frédéric Thiriez, Président de la Ligue : La Ligue a pour mission première d'organiser les compétitions professionnelles (Ligue 1, Ligue 2, Coupe de la Ligue et Trophée des Champions), c'est-à-dire, pour être concret, d'organiser chaque saison à peu près 800 matches professionnels, accueillant 10 millions de personnes dans les stades et produisant un spectacle télévisuel vu par 100 millions de téléspectateurs…

J'aime dire que la L.F.P. est le premier organisateur de spectacle vivant en France !
Organiser un championnat, c'est en définir les règles, prévoir le calendrier, ceci dans les marges ménagées par les compétitions internationales, garantir le respect par les clubs de leurs diverses obligations, veiller à la sécurité des spectateurs et des acteurs du jeu, attribuer les titres, assurer la discipline, rémunérer les arbitres et au final et surtout peut-être, endosser la responsabilité de l'édifice vis-à-vis des clubs, du public, de l'opinion et des pouvoirs publics.

Cette fonction, dans laquelle la L.F.P. jouit d'une pleine autonomie, lui a été confiée par délégation par la Fédération Française de Football, qui elle-même, tient son pouvoir du Ministère des Sports.

• Pour cette nouvelle saison, la L.F.P. s'appuie sur Handicapzéro pour faire partager toutes les rencontres aux supporters aveugles et malvoyants... Qu'est-ce qui vous a motivé à mettre en place ce partenariat ?

F.T. : En collaboration avec le Stade de France, la L.F.P. a mis en place un dispositif dédié pour les personnes malvoyantes lors de la dernière finale de la Coupe de la Ligue. Grâce aux commentaires de deux journalistes sportifs placés en tribune de presse, un groupe de personnes malvoyantes doté d'un matériel audio a pu suivre les animations et le match depuis la tribune Ouest du Stade de France. Ce fut une belle réussite. Pour poursuivre cette démarche, il nous semblait nécessaire de mettre à disposition des fans de Ligue 1 un guide dédié pour les déficients visuels, et de nous appuyer sur le savoir-faire et l'expertise d'Handicapzéro dans ce domaine.

• L'arrivée de gros investisseurs étrangers permet de voir évoluer en Ligue 1 des stars internationales. Pensez-vous que ce soit une avancée pour le football français ?

F.T. : Oui bien sûr c'est une avancée importante. En effet, la Ligue 1 voit évoluer 3 des meilleurs attaquants du monde. Avec Cavani au Paris SG et Falcao à Monaco, la Ligue 1 a renforcé son attaque un an après l'arrivée d'Ibrahimovic.

Aujourd'hui, avoir des locomotives comme le Paris Saint-Germain et l'AS Monaco en Ligue 1, qui pourrait s'en plaindre ? La visibilité, l'attractivité, l'effervescence médiatique autour de ces deux clubs est plus que positive pour la Ligue 1 et l'ensemble de nos clubs, notamment par l'intérêt provoqué à l'international.

Lors du dernier mercato, l'été dernier, La Ligue 1 a réussi à conserver la plupart de ses stars. A l'exception d'Aubameyang, Gameiro ou Lisandro Lopez, les plus grands joueurs du championnat sont restés. Outre les Parisiens Ibrahimovic, Thiago Silva, Matuidi ou Lucas, Payet (du LOSC à l'OM), Valbuena (OM), Grenier, (OL), mais aussi Cvitanich (OGC Nice), Alessandrini (Stade Rennais) ou encore Aliadière (FC Lorient) sont toujours en Ligue 1.

Nos clubs ont également conservé nos jeunes champions du monde de moins de 20 ans : Thauvin (du LOSC à l'OM), Digne (du LOSC au Paris SG), Veretout (Nantes), Zouma (Saint-Étienne). Alors qu'il jouait en Espagne au FC Séville, Kondogbia est arrivé à l'AS Monaco. Il est d'ailleurs très intéressant de suivre leur éclosion.
Autre jeune talent conservé malgré la concurrence étrangère, Giannelli Imbula, élu meilleur joueur de Ligue 2 l'an passé, recruté par l'OM.

Bref, le championnat qui vient de commencer s'annonce passionnant. C'est un sacré défi que va essayer de relever le Paris SG cette saison, en tentant de conserver son titre de champion. Ce qui serait une première depuis 6 ans.

• L'équipe de France des jeunes de 20 ans vient d'être sacrée championne du Monde, pouvez-vous nous dire un mot sur la formation en France ?

F.T. : Effectivement, un mot suffira, celui que j'avais écrit dans un communiqué le soir de la victoire de nos jeunes de moins de 20 ans en Coupe du Monde : "Chapeau !" J'avais ajouté que la performance de ces jeunes de moins de 20 ans était le plus bel hommage rendu à la qualité de la formation à la française et que cette victoire était pleine de promesses pour notre football. Je le pense toujours surtout après l'autre performance de nos moins de 19 ans qui ont atteint la finale du Championnat d'Europe et qui forment également une sacrée génération. La formation en France est exemplaire.

• Pouvez-vous nous parler d'un événement qui vous a marqué lors de ces dernières semaines ?

F.T. : Un événement marquant lors de ces dernières semaines ? Alors j'ai envie de vous parler au-delà de la Ligue 1 et de l'Équipe de France de la totale réussite du Trophée des Champions à Libreville au Gabon.

L'accueil si chaleureux sur place, la qualité remarquable de l'organisation dans chaque détail, grâce au professionnalisme des responsables gabonais et des équipes de la L.F.P. ainsi que la ferveur du public dans un stade de l'Amitié comble et enthousiaste ont permis le déroulement parfait d'un évènement qui restera pour moi inoubliable. Sans parler de la qualité du match entre le Paris SG et Bordeaux, qui s'est déroulé dans un stade comble et enthousiaste.

Ce Trophée des Champions au Gabon fut bien plus qu'un match. Le football a encore montré, en cette occasion, qu'il constituait un lien entre les hommes par le partage des plus belles émotions. Quoi de plus beau que le sourire émerveillé des enfants dans les centres d'accueil visités par le Paris SG et Bordeaux et le sourire des joueurs presque aussi heureux de donner du bonheur que ceux qui en recevaient. Le football sait aussi avoir du cœur.





© 2022 — confort de lecture