mon espace personnel

tous les champs marqués d'un * sont obligatoires.


Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous identifier:

mot de passe oublié ?inscription

quels impacts ?

Tout au long de son cycle de vie (de l'extraction des matières premières, en passant par sa fabrication, son transport, son utilisation et sa fin de vie), un Smartphone a des impacts sur l'environnement, auxquels s'ajoutent des impacts sociaux et sanitaires.

 

Les principaux impacts environnementaux des Smartphones sont l'épuisement des ressources, les atteintes à la biodiversité dues aux rejets toxiques dans l'environnement et les émissions de gaz à effet de serre.

 

La fabrication d'un Smartphone (de l'extraction des minerais à l'assemblage final) est responsable d'environ 3 quarts de ces impacts, qui sont en grande partie imputables à l'écran et aux composants électroniques complexes (microprocesseurs, etc.).

 

La distribution et l'utilisation du Smartphone ont moins d'impacts. Ils sont essentiellement liés à l'énergie consommée pour le transport et la production d'électricité. L'étape de la fin de vie a des impacts variables selon que le Smartphone est recyclé ou non.

 

C'est donc sur l'étape de fabrication qu'il faut porter les efforts. En utilisant votre Smartphone le plus longtemps possible, vous évitez la production de nouveaux appareils et vous préservez l'environnement !

 

4 tours du monde pour fabriquer un Smartphone.

• Conception le plus souvent aux États-Unis.

• Extraction et transformation des matières premières en Asie du Sud-Est, en Australie, en Afrique centrale et en Amérique du Sud.

• Fabrication des principaux composants en Asie, aux États-Unis et en Europe.

• Assemblage en Asie du Sud-Est.

• Distribution vers le reste du monde, souvent en avion.

 

1. Zoom sur l'extraction minière.

 

L'empreinte environnementale des Smartphones est principalement due à l'extraction des minerais que l'on retrouve sous la forme de métaux dans les téléphones. L'exploitation des mines conduit notamment à la destruction d'écosystèmes et à de multiples pollutions de l'eau, de l'air et des sols. Les activités métallurgiques et électroniques sont aussi très impactantes et énergivores.

 

La fabrication des Smartphones pose également problème d'un point de vue social et éthique. Les conditions des travailleurs sont bien souvent déplorables et violent les droits humains fondamentaux. L'extraction des "minerais de sang" (étain, tantale, tungstène et or) conduit à alimenter des conflits armés aux dépens des populations locales.

 

Le saviez-vous ?

 

• En Chine, l'exploitation du néodyme, utilisé dans les aimants des Smartphones, génère des rejets d'eau acide et des déchets chargés en radioactivité ainsi qu'en métaux lourds.

• Au Chili, en Argentine et en Bolivie, l'utilisation massive d'eau pour la production de lithium (métal présent dans les batteries des Smartphones) provoque des conflits d'usages avec les populations locales, au point de compromettre leur survie.

• Selon l'UNICEF, plus de 40 000 enfants travailleraient dans les mines du sud de la République Démocratique du Congo, dont beaucoup dans des mines de cobalt et de coltan, minerais stratégiques que l'on retrouve dans les batteries et les condensateurs des Smartphones.

 

Des impacts croissants.

Plus la taille de l'écran d'un Smartphone est importante, plus les impacts environnementaux sont élevés… Et la tendance est actuellement à des écrans de grande dimension. De plus, certaines fonctions augmentent encore l'impact environnemental : la multiplicité des modes de connexion, la haute définition de l'appareil photo et de la caméra qui sont systématiquement proposés dans un Smartphone.

 

2. 70 matériaux pour fabriquer un Smartphone.

 

Les technologies de fabrication ont beaucoup évolué ces dernières années. On sait fabriquer des téléphones extra plats et très sophistiqués, avec de plus en plus de fonctionnalités.

 

Aujourd'hui, on trouve plus de 70 matériaux différents dans un Smartphone. Ces matériaux sont présents en petite quantité et leur alliage parfois complexe rend nombre d'entre eux difficiles à recycler. Une cinquantaine de métaux sont nécessaires pour fabriquer un Smartphone, soit deux fois plus que pour un téléphone portable ancienne génération. Or, ces métaux deviennent de plus en plus complexes à exploiter dans le monde.

 

Répartition du poids des matériaux dans la composition d'un Smartphone.

• Métaux : 40 à 60 %.

• Plastiques et matières synthétiques : 30 à 50 %.

• Verre et céramique 10 à 20 %.

 

Proportion des métaux.

• 80 à 85 % de métaux ferreux et non ferreux : cuivre, aluminium, zinc, étain, chrome, nickel…

• 0,5 % de métaux précieux : or, argent, platine, palladium…

• 0,1 % de terres rares et métaux spéciaux : europium, yttrium, terbium, gallium, tungstène, indium, tantale…

• 15 à 20 % d'autres substances : magnésium, carbone, cobalt, lithium…

Source : Oeko-Institut, EcoInfo et Sénat.

outils