mon espace personnel

tous les champs marqués d'un * sont obligatoires.


Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous identifier:

mot de passe oublié ?inscription

viser longévité et sobriété

Ordinateurs, assistants vocaux, tablettes, Smartphones, montres connectées… Nous sommes de plus en plus équipés et nous renouvelons ce matériel très rapidement, ce qui n'est pas sans conséquences sur l'environnement.

 

1. Des objets qui pèsent lourd sur l'environnement.

 

Les objets numériques ont des conséquences environnementales tout au long de leur cycle de vie.

 

Le cycle de vie d'un ordinateur.

Matières premières.

 Fabrication.

 Transport.

 Distribution.

 Utilisation.

 Soit fin de vie, ou alors valorisation puis fabrication…

 

La fabrication d'un ordinateur de 2 kg :

 800 kg de matières premières mobilisés,

 124 kg de CO2 générés, sur les 169 kg émis sur l'ensemble de son cycle de vie.

 

Paradoxalement, plus on dématérialise, plus on utilise de matières. Plus on miniaturise et complexifie les composants, plus on alourdit leur impact sur l'environnement. La production de composants complexes exige beaucoup d'énergie, des traitements chimiques et des métaux rares : le tantale, par exemple, indispensable aux téléphones portables ; ou l'indium, indispensable aux écrans plats L.C.D.. Les fabricants sont en train d'épuiser ces minerais précieux à un rythme inégalé, et ce dans des mines où les conditions de travail sont souvent inacceptables.

 

En moyenne, il faut mobiliser de 50 à 350 fois leur poids en matières pour produire des appareils électriques à forte composante électronique, soit par exemple 800 kg pour un ordinateur portable et 500 kg pour une box Internet.

 

La phase de fabrication s'avère aussi plus énergivore que la phase d'utilisation du produit par les consommateurs. Plus émettrice en CO2 aussi, puisque la plupart des composants sont fabriqués en Chine ou en Corée, dont l'électricité provient du charbon et pèse donc lourdement dans le changement climatique.

 

Leur transport (en avion le plus souvent) vient encore alourdir le bilan.

 

Pour limiter ces impacts, éviter de remplacer trop fréquemment nos objets est essentiel, car le recyclage des composants électroniques est complexe et onéreux.

 

En savoir plus.

Infographie "Ces objets qui pèsent lourd dans notre quotidien" :

multimedia.ademe.fr/infographies/infographie-poids-carbone

 

2. Garder plus longtemps ses équipements.

 

Phénomènes de mode, évolution rapide des technologies, nouveaux usages… Nos ordinateurs, tablettes, Smartphones, objets connectés sont pourtant encore souvent en état de marche quand nous les remplaçons.

 

Faire durer nos équipements numériques constitue le geste le plus efficace pour diminuer leurs impacts : passer de 2 à 4 ans d'usage pour une tablette ou un ordinateur améliore de 50 % son bilan environnemental.

 

Évitez de remplacer vos équipements numériques sur un coup de tête… ou suite à une offre promotionnelle.

 

Entretenez-les et installez des protections contre les virus et les malwares : vous éviterez des pannes et ferez des économies.

 

Pensez au don, au troc ou à la vente d'occasion quand vous les remplacez et qu'ils sont encore en état de marche : le réemploi prolonge leur durée de vie.

 

88 % des français changent de portable alors que l'ancien fonctionne encore.

 

Le matériel reconditionné, vous connaissez ?

Le reconditionnement augmente la durée de vie des équipements, limite la consommation d'énergie et de matières premières, ainsi que la production de déchets. Le principe : remettre sur le marché des ordinateurs et des téléphones, après les avoir nettoyés, révisés et vérifiés. Un appareil reconditionné, donc performant et en très bon état, est généralement plus cher qu'un simple appareil d'occasion. Il bénéficie également d'une garantie légale de conformité de 2 ans.

 

Privilégiez la réparation au remplacement en cas de panne. Si vous êtes soigneux et que vous connaissez votre matériel, vous trouverez sur le net des solutions pour réparer des pannes simples. Sinon, renseignez-vous sur le coût prévisible de la réparation auprès d'un professionnel ou rendez-vous dans un lieu de réparation collaboratif de type Repair Café. Pensez aussi à la garantie légale de conformité de 2 ans (elle n'est pas toujours affichée par les enseignes de vente).

 

En savoir plus.

 Guide de l'ADEME "Les impacts du Smartphone".

 Fiche de l'ADEME "Faire durer ses objets".

 ordi3-0.fr sur les appareils reconditionnés.

 Le site des Repair Cafés : repaircafe.org/fr

 L'annuaire de la réparation : annuaire-reparation.fr

 

Un site pour vous faciliter la tâche.

Pour des conseils et des solutions concrètes pour faire durer tous les équipements de la maison, consultez le site longuevieauxobjets.gouv.fr

 

3. S'équiper léger.

 

Achetez du matériel adapté à vos besoins : avez-vous vraiment besoin d'un ordinateur ou bien une tablette (plus économe en énergie) peut-elle suffire ? Si vous imprimez peu, pourquoi ne pas préférer l'impression dans un lieu public (bibliothèque, magasin de reprographie…) ? À quoi bon investir dans un Smartphone coûteux dont vous n'utiliserez jamais toutes les fonctionnalités (avec une capacité de mémoire trop importante, un processeur trop puissant et un écran tactile trop grand par rapport à vos usages) ?

 

Des équipements plus ou moins économes.

Équipement et Consommation d'énergie.

 Smartphone : de 2 à 7 kWh par an.

 Tablette : de 5 à 15 kWh par an.

 Écran : de 20 à 100 kWh par an.

 Ordinateur portable : de 30 à 100 kWh par an.

 Ordinateur fixe : de 120 à 250 kWh par an.

 Box (Internet +T.V.) : de 150 à 300 kWh par an.

Sources : ADEME et GreenIt.

 

Choisissez des appareils porteurs de labels environnementaux.

Label, appareils concernés et signification.

 EPEAT : ordinateurs et écrans. Économes, recyclables, réutilisables ou réparables. Absence ou limitation de certaines substances dangereuses pour la santé.

 Écolabel Nordique : ordinateurs et imprimantes. Économes, réparables. Absence ou limitation de certaines substances dangereuses pour la santé.

 L'Ange Bleu : ordinateurs, imprimantes, téléphones portables. Économes, recyclables et réparables. Absence ou limitation de certaines substances dangereuses pour la santé.

 TCO : ordinateurs, écrans, tablettes et téléphones portables. Économes, recyclables, réutilisables ou réparables, résistants dans la durée. Absence ou limitation de certaines substances dangereuses pour la santé.

 

En savoir plus.

Pour choisir des équipements plus respectueux de l'environnement :

 sur Internet : ademe.fr/labels-environnementaux

 Guide Topten : guidetopten.fr

 

Ne multipliez pas les matériels : un appareil multifonction (imprimante + photocopieur + scanner) consomme moins que 3 appareils indépendants. Privilégiez aussi les imprimantes qui permettent le remplacement indépendant de chaque couleur.

 

Une imprimante peut représenter un coût plus important qu'on ne le pense car le renouvellement des cartouches d'encre est souvent onéreux.

 

4. Limiter les consommations d'énergie.

 

Les technologies numériques sont le premier poste de consommation électrique au bureau et le second à la maison. Le quart des consommations électriques des équipements informatiques pourrait être évité. Mais comment ?

 

Ne laissez pas les appareils ou les veilles allumés en permanence. Une heure ou plus d'inactivité pour votre ordinateur, votre imprimante, votre console de jeu ? Éteignez-les et débranchez-les ! Pour une absence moins longue, mettez-les en veille.

 

Fermez le plus souvent possible l'interrupteur d'alimentation de votre box et du récepteur T.V. (la nuit et pendant la journée si vous n'utilisez ni votre box ni la T.V.). Le redémarrage prendra quelques minutes. 43 % des personnes n'éteignent jamais leur box et 41 % l'éteignent uniquement en cas d'absence prolongée (étude "60 millions de consommateurs", ADEME).

 

Une box consomme autant qu'un réfrigérateur.

Sa consommation totale sur un an, se situe entre 150 et 300 kWh (étude "60 millions de consommateurs", ADEME) : c'est autant qu'un grand réfrigérateur ! Une box T.V. consomme 3 fois ce que consomme un téléviseur et une box Internet, 6 fois plus. Une solution pour moins consommer d'électricité : ne laissez pas votre box en veille si vous ne l'utilisez pas. Vous économiserez ainsi environ 30 € par an.

 

Limitez le nombre de programmes ou d'onglets ouverts et inutilisés.

 

Désactivez les fonctions G.P.S., Wifi, Bluetooth sur votre téléphone ou votre tablette quand vous ne vous en servez pas, ou mettez-vous en mode "avion".

 

Désactivez le Wifi de votre box dès que vous n'en avez pas l'utilité.

 

Réglez votre ordinateur, et quand c'est possible votre Smartphone en mode "économies d'énergie" : diminution de la luminosité de l'écran, mise en veille automatique après 10 minutes d'inactivité, écran de veille noir… Les tablettes sont configurées pour passer en veille très rapidement pour une plus grande autonomie.

 

Branchez vos équipements (ordinateur, imprimante, box…) sur une multiprise à interrupteur et éteignez-la. Sinon, même éteints, vos équipements continuent à consommer.

 

5. Optimiser les impressions.

 

Paradoxalement, le développement du numérique ne s'est pas accompagné d'une diminution de la consommation de papier.

 

Réduire les impressions, c'est faire des économies de papier, et donc d'argent, de matières premières, d'énergie…

 

Imprimez seulement ce qui est utile et quand c'est nécessaire, même s'il peut être préférable d'imprimer certains documents dont la lecture à l'écran prend du temps.

 

Paramétrez l'imprimante : noir et blanc, brouillon, recto-verso, 2 pages par feuille…

 

Utilisez comme brouillon le papier imprimé sur une seule face.

 

Évitez d'imprimer des documents gourmands en encre (aplats de couleur…).

 

Et quand vous imprimez, veillez à utiliser du papier porteur de l'Écolabel Européen, l'Écolabel Nordique ou l'Ange Bleu. Pour les cartouches d'encre, privilégiez l'Écolabel Nordique et l'Ange Bleu.

 

Pensez-y dès la conception d'un document.

 Rendez-le facile et agréable à lire à l'écran : votre correspondant aura moins envie de l'imprimer.

 Évitez les aplats de couleur, très gourmands en encre, et minimisez le nombre de pages.

 

6. Recycler, c'est impératif !

 

Une fois jetés, les équipements informatiques et de télécommunication deviennent des déchets d'équipements électriques et électroniques dont la collecte et le traitement sont obligatoires.

 

La plupart des matériaux que contiennent ces équipements sont recyclables et réutilisables, voire précieux (or, platine…) ou très rares (tantale, lanthane, néodyme, yttrium…). À titre d'exemple, on compte 50 à 100 fois plus d'or dans une tonne de cartes électroniques que dans 1 tonne de minerai.

 

D'autres sont dangereux pour l'environnement et la santé (plomb, brome, arsenic, chlore, mercure, cadmium…) et doivent être traités en conséquence.

 

Ne conservez pas chez vous vos anciens ordinateurs et téléphones : ils représentent un précieux gisement de matériaux recyclables. On estime que 54 à 113 millions de Smartphones dorment dans nos placards.

 

Rapportez-les chez un revendeur en informatique et en téléphonie. Vous pouvez aussi les déposer dans les bornes de collecte situées dans les grandes surfaces ou en déchèterie.

 

Ordinateur portable et Smartphone : quelles compositions ?

 Plastiques recyclés en partie et utilisés dans l'industrie automobile : 40 %.

 Substances réglementées condenseurs incinérés, batteries traitées et recyclées : 17 %.

 Métaux ferreux recyclés et utilisés pour des armatures métalliques de construction : 15 %.

 Cartes électroniques recyclées en fonderies spécialisées pour récupérer les métaux, le reste est valorisé énergétiquement : 15 %.

 Métaux non ferreux aluminium, cuivre…recyclés pour la fabrication de pièces automobiles, de câbles… : 11,5 %.

 Autres matériaux dépollués, en partie recyclés, valorisés énergétiquement, enfouis en décharge : 1,5 %.

 40 % à 60 % : métaux (80 à 85 % de métaux ferreux et non ferreux cuivre, aluminium, zinc, étain, chrome, nickel… ; 0,5 % de métaux précieux or, argent, platine, palladium… ; 0,1 % de terres rares et métaux spéciaux europium, yttrium, terbium, gallium, tungstène, indium, tantale… ; 15 à 20 % d'autres substances magnésium, carbone, cobalt, lithium…).

 30 % à 50 % : plastiques et matières synthétiques.

 10 % à 20 % : verre et céramique.

Source : Éco-systèmes, Oeko-Institut, EcoInfo et Sénat.

 

Le recyclage des ordinateurs et téléphones est complexe et onéreux en raison du grand nombre de matériaux présents dans ces équipements.

outils