alléger la poubelle

La quantité de déchets a doublé en 40 ans ! Un français en produit chaque année 573 kg, qui se retrouvent dans les poubelles et les conteneurs de tri, ainsi qu'en déchèterie. Des solutions existent pour moins jeter.

1. Quels produits privilégier pour moins jeter ?

• Évitez les produits à usage unique comme les lingettes, les couverts, les assiettes en plastique et les gobelets jetables, les nappes et les serviettes en papier…
• Évitez le plus possible les objets gadgets qui vous sont offerts ou achetés à bas prix. Ils finissent généralement rapidement à la poubelle.
• Choisissez des produits fiables, réutilisables et réparables. Un meuble, un téléviseur, un ordinateur… de bonne qualité durera plus longtemps. Privilégiez aussi les appareils électriques et électroniques démontables, plus faciles à réparer en cas de panne.
• Achetez d'occasion, empruntez, louez… De nombreux sites Internet et des dépôts-ventes offrent la possibilité de trouver les objets dont vous avez besoin. Les magasins de location de courte durée se sont également développés.

Limiter les emballages.
L'emballage sert à protéger le produit mais aussi à le rendre attractif à la vente. S'il n'est pas toujours possible de se passer des emballages, il est possible d'en jeter moins. Depuis 1998, un décret stipule que le poids et le volume d'un emballage doivent être limités au minimum nécessaire. Entre 2 produits comparables, privilégiez celui dont l'emballage a été le plus réduit en poids et en volume par le fabricant. Ce sont plusieurs millions de tonnes de déchets évitées chaque année.

2. Bien utiliser pour moins d'impacts.

• Utilisez le papier avec modération : au bureau comme à la maison, imprimez seulement les documents dont vous avez réellement besoin, en recto verso. Utilisez le verso comme brouillon plutôt que de jeter le papier.
• Limitez les piles : achetez de préférence des produits sans pile, comme les calculatrices à cellules solaires. A la maison, branchez vos appareils sur le secteur. Utilisez des accumulateurs rechargeables, surtout pour des usages intensifs (radio, jouet…). Ce sera autant de produits polluants en moins à traiter… Cela permet aussi d'éviter l'extraction de ressources naturelles rares pour les produire.
• Respectez les doses recommandées : inutile de surdoser les produits ménagers et d'hygiène (lessive, gel douche, shampooing…). Leur efficacité, même à faible dose, est souvent bien suffisante pour les usages courants. Vous réduirez ainsi l'achat de produits et limiterez leurs impacts sur l'environnement.

3. Entretenir, réparer, réutiliser.

Entre 20 et 22 kg d'équipements électriques ou électroniques (réfrigérateurs, téléphones, ordinateurs, etc.) : c'est ce que jette en moyenne chaque habitant en une année. Pourtant, une utilisation conforme à la notice et un entretien régulier permettraient de prolonger leur durée de vie.

Lorsque l'un de vos appareils ne fonctionne plus, commencez par vérifier s'il est réparable. Votre appareil est sous garantie pendant les 2 années qui suivent l'achat.

Vous pouvez également faire appel à un réparateur ou trouver de nombreuses informations sur Internet pour réparer vous-même. De plus en plus d'ateliers de co-réparation se mettent en place dans les villes (comme les Repair Café).

En savoir plus.

Fiche de l'ADEME "Comment faire durer ses objets ?".

Nombre d'objets usagés ou qui ne servent plus peuvent également être réutilisés : les vieux vêtements en chiffons, les bocaux pour les confitures, les boîtes à chaussures pour le rangement…

4. Des déchets que l'on peut éviter.

A. Stop pub.

Si vous ne lisez pas les imprimés publicitaires, indiquez "Pas de publicité" sur votre boîte aux lettres.

B. Donner ou vendre vos objets.

Si un objet ne vous sert vraiment plus, il peut encore être utile à quelqu'un d'autre ! Pensez-y avant de le jeter.

• Apportez-le à une organisation caritative. Les vêtements, le mobilier, l'électroménager, les ordinateurs, les téléphones, les jouets… : ils seront rénovés ou réparés pour servir à d'autres personnes.
• Remettez-le en vente : c'est devenu facile avec Internet. Vendre et acheter d'occasion, c'est un bon moyen de faire durer les objets !

Les achats de produits d'occasion en plein développement.
76 % des Français affirment avoir déjà acheté des produits d'occasion. Ils sont plus faciles à trouver avec la multiplication de vide-greniers, l'implantation d'enseignes spécialisées et l'essor d'Internet. Le prix reste la principale motivation de l'achat d'occasion. De plus en plus de consommateurs déclarent même acheter des produits neufs en envisageant de les revendre d'occasion par la suite.

Source : Étude "Perceptions et pratiques des Français en matière de réemploi des produits", juillet 2014.

C. Réduire le gaspillage alimentaire.

Le gaspillage alimentaire représente 29 kg par an et par habitant (restes, fruits et légumes abîmés et non consommés...) dont 7 kg de produits alimentaires encore emballés. Au moment de faire ses courses, certains gestes permettent de réduire significativement le gaspillage alimentaire.

Avant les courses, faites le point sur ce qui reste dans votre réfrigérateur et préparez une liste des achats nécessaires.

En magasin, vérifiez bien les dates de péremption des produits frais et adaptez la quantité à vos besoins.

"A consommer jusqu'au".
Nous parlons de Date Limite de Consommation (DLC).
Au-delà de la date indiquée : le produit ne peut plus être ni vendu, ni consommé car il présenterait un risque pour votre santé ; il ne doit pas non plus être congelé.
Viandes, poissons, produits laitiers…

"A consommer de préférence avant le".
Nous parlons de Date de Durabilité Minimale (D.D.M.).
Au-delà du délai indiqué, l'aliment reste consommable sans risque pour votre santé. Le produit peut simplement perdre une partie de ses qualités gustatives et nutritionnelles (goût, texture…).
Pâtes, légumes secs, café, thé…

Veillez à la bonne conservation des aliments pour éviter qu'ils ne se détériorent et finissent à la poubelle inutilement, en respectant les modes de conservation recommandés et les zones de fraîcheur du réfrigérateur.

Cuisinez en priorité les aliments entamés ou bientôt périmés. Pensez ensuite rapidement à réchauffer ou accomoder les restes en nouveaux plats.

En savoir plus.

Retrouvez les gestes anti-gaspi sur le site : casuffitlegachis.fr

D. Pailler et composter les déchets de cuisine et de jardin.

Le paillage, facile à réaliser, est une solution idéale pour valoriser vos déchets verts. Étalez vos feuilles mortes, tontes de pelouse, produits de tailles broyés, etc. au pied de vos plantations. Le sol sera ainsi protégé et les plantes nourries naturellement.

Pour fabriquer du compost, il n'est pas nécessaire d'avoir un jardin : le compostage en pied d'immeuble ou de quartier est en plein développement. On peut ainsi disposer d'un amendement de qualité et gratuit, tout en réduisant les ordures ménagères à collecter. Avec un lombricomposteur, placé sur le balcon ou dans la cuisine, il est également possible de composter ses déchets en appartement.

Pratiquement tous les résidus organiques peuvent ainsi être valorisés. Au final, cela permet d'alléger la poubelle de 60 kg de déchets par an et par personne.

Et pour les déchets de jardin qui ne peuvent pas être compostés à domicile, il est possible de les déposer en déchèterie ou sur une plate-forme de compostage.

Ne brûlez jamais les déchets verts à l'air libre.
Il est interdit de brûler à l'air libre ses déchets de jardin. C'est une source de nuisance : odeurs, fumées et production de polluants, dont des particules fines dangereuses pour la santé.

En ville, le compostage partagé peut être réalisé à l'échelle d'une résidence ou d'un quartier.

En savoir plus.

Guide de l'ADEME "Le compostage et le paillage".