mon espace personnel

tous les champs marqués d'un * sont obligatoires.


Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous identifier:

mot de passe oublié ?inscription

Eure : des lycéens facilitent la mobilité des malvoyants

lundi 24 juillet 2017 à 08h29

Des lycéens d’Évreux, en option sciences de l’ingénieur, ont mis au point un prototype d’assistance au guidage des personnes atteintes du handicap de mal-voyance.

 

Jeunes mais visionnaires. Quatre lycéens en terminale S, en sciences de l’ingénieur du lycée Louis-Modeste-Leroy, à Évreux (dans l’Eure), ont mis au point un prototype novateur d’assistance au guidage des malvoyants.

 

Le principe est simple. Les personnes atteintes de ce handicap se déplacent grâce à une technologie d’ultrasons. "Il s’agit d’un gilet dans lequel sont embarqués des radars de mouvement, un peu comme dans une voiture, explique Guillaume Gasnier, proviseur de la cité scolaire Louis-Modeste-Leroy. Ainsi équipés, les malvoyants sont prévenus des obstacles qui se présentent sur leur chemin, et peuvent les éviter. Le dispositif est moins contraignant qu’un chien d’aveugle, et laisse plus libre qu’une canne". 

 

un plastron et un sac à dos

 

En élaborant leur technologie, les quatre futurs élèves ingénieurs ont dû se confronter à un certain nombre de problématiques. Notamment en ce qui concerne l’autonomie et le design. "Le choix des solutions a donné lieu à beaucoup de modélisations, d’expérimentations, de simulations informatiques et de prototypes pour trouver le meilleur compromis, précise Guillaume Gasnier. Plusieurs éléments constituent le dispositif : une carte à microcontrôleur pour gérer le système, des capteurs à ultrasons pour acquérir les informations sur le relief, des vibreurs astucieusement placé sur le torse pour informer l’utilisateur, deux batteries rechargeables par un panneau solaire placé sur un sac à dos pour une alimentation autonome, et enfin un boîtier plastron fabriqué avec une imprimante 3D, pour loger ces différents composants".

 

Le projet baptisé Battrust n’est pas passé inaperçu. Antonin, Loïc, Réwan et Robin ont obtenu le premier prix académique, et le deuxième national aux Olympiades des sciences de l’ingénieur.

"Dans le cadre de leur cycle d’études en sciences de l’ingénieur, nos élèves doivent réaliser un projet qui entre pour partie dans l’épreuve du baccalauréat, souligne le proviseur. Comme ces quatre élèves ont l’esprit de compétition, ils ont souhaité participer aux Olympiades. C’est le cas chaque année pour notre établissement. Mais c’est la première fois que nous sommes présents sur un podium national". 

 

source : ouest-france.fr