mon espace personnel

tous les champs marqués d'un * sont obligatoires.


Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous identifier:

mot de passe oublié ?inscription

tout savoir sur le SC35

mercredi 02 août 2017 à 09h42

Connaissez-vous le SC35 : est-ce un code ? La réponse est non. C’est la référence d’un comité de normalisation !

Le Comité ISO/IEC JTC 1 /SC 35 traite de questions relatives à l’accessibilité des interfaces utilisateurs et produit des normes.

Orange participe sous le pilotage de la direction accessibilité du Groupe à l’élaboration des normes dans ce comité en cohérence avec la stratégie de la direction de la normalisation du Groupe Orange.

 

Le 24 juillet 2017, les experts internationaux du comité de normalisation ISO/IEC JTC1/ /SC35 dans les locaux AFNOR avec une bannière rappelant que l’Organisation ISO a 70 ans.

Les experts de chaque délégation sont regroupés par pays. Au premier rang se trouve notamment plusieurs français Khalid Choukri,  Président du Comité ISO/SC35 (1) Monique Mai (Orange/Direction Accessibilité du Groupe Orange) (2) Denis Chêne (expert Orange) (3), Thibaut Grouas (Délégation Générale à la langue Française)(4), Laurence Douville et Philippe Magnabosco (AFNOR).

quelques informations sur l’organisation internationale de normalisation et ses comités dont le SC 35

 

Fondée en 1947, l’Organisation internationale de normalisation (International Organization for Standardization) est le premier producteur de norme internationale d’application volontaire. Non gouvernementale indépendante composée de membres, les organismes nationaux de normalisation de 164 pays, avec un Secrétariat central à Genève, en Suisse, qui coordonne le système. L’ISO compte plus de 250 comités techniques. S’agissant du secteur des télécommunications, on trouve notamment le  JTC1 Technologies de l'information (création en 1984). Un des sous comités, le SC35 œuvre dans le domaine de l’accessibilité avec notamment des projets de texte en cours avec par exemple l’inter-opérabilité des technologies d’assistance, les interfaces utilisateurs, la navigation…

 

quelques chiffres clefs sur le SC35 :

 

35 pays membres, 50 experts présents pour un travail collectif très dense dans les locaux AFNOR pour élaborer des référentiels normatifs internationaux. La France anime le SC35 qui est composé de 7 sous- groupes WG1 à WG8 pilotés par des animateurs (/convenors). Chacun dans leur discipline œuvrent en faveur du développement de  l’accessibilité à la communication. Près de 50 personnalités internationales éminentes, institutionnels, entreprises, industriels, laboratoires, bureaux d’études, impliqués dans le multilinguisme, la conception d’interfaces utilisateurs conçues pour tous.

Le résultat de cette mobilisation internationale est le développement de normes reconnues par tous qui font l’objet d’une adoption volontaire par les pays, les industriels…

 

comment définir une norme ? 

 

Une norme est un document qui définit des exigences, des spécifications, des lignes directrices ou des caractéristiques à utiliser systématiquement pour assurer l’aptitude à l’emploi des matériaux, produits, processus et services. Le déroulement des travaux se fait en sous-commission. Le dernier jour de la plénière, toutes les délégations de pays se réunissent pour élaborer des résolutions et exprimer leurs positions respectives. Selon la résolution, un pays peut s’abstenir, refuser ou accepter. La participation au SC35 permet d’avoir une vision globale de tout ce qui impacte l’accessibilité, les interactions et cela quelque soit l’équipement. Par ailleurs, certains experts participent à d’autres sous-comités du JTC1 et fort heureusement la personne chargée du Secrétariat AFNOR ou le Président du SC35 membre du JTC1 informent les experts. De plus, il existe des experts chargés d’assurer la liaison avec les autres sous-groupes et le JTC1. Le dernier jour des travaux, le Comité vote ou amende les résolutions rédigés par les représentants des délégations (chef de délégation ou personne mandatée).

  

Orange et la normalisation

Selon Philippe Lucas, Orange est le seul opérateur national à participer et investir en Normalisation, domaine où  il n’y a quasi plus d’industriel national. Cette participation représente un effort conséquent et nécessite la coordination de plus de 300 experts.  Ce choix est affirmé au plus haut niveau du groupe; en  effet, Orange étant présent dans 30 pays, la Normalisation constitue un  moyen d’homogénéiser les développements dans  l’ensemble des pays  du groupe (réseaux, services, comme RCS/messaging, qui sera lancé en Jordanie et au Maroc, LTE, etc..).  La participation du Groupe aux activités de normalisation est  extrêmement importante pour permettre le déploiement de  produits et services : les objectifs  sont notamment de garantir leur interopérabilité, de favoriser des  économies d’échelle, et aussi s’assurer de la possibilité du choix des vendeurs pour ne pas être dépendant d’un seul industriel.

 

S’agissant de l’engagement du Groupe dans le domaine de l’accessibilité, notamment la normalisation, « Orange souhaite vivement œuvrer à la définition d’un socle de fondamentaux utiles au développement de l’accessibilité à la communication sur tous les équipements dans l’intérêt de tous, notamment les personnes handicapées et âgées qui représentent près du tiers de la population européenne» François René Germain, Directeur de l’accessibilité du Groupe Orange.

source : bienvivreledigital.orange.fr