mon espace personnel

tous les champs marqués d'un * sont obligatoires.


Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous identifier:

mot de passe oublié ?inscription

Honfleur : Doris Valério, sculpteur aveugle, revient en 2020

mardi 06 août 2019 à 09h16

Doris Valério est devenu aveugle à 30 ans. Il se métamorphose alors en "sculpteur de la nuit". Il reviendra exposer à Honfleur en 2020 et vient de sortir une B.D. sur sa vie.

portrait

 

Doris Valério est un habitué d’Honfleur. Il notamment venu en 2018 exposer à Honfleur au salon des arts de Normandie et reviendra l’année prochaine. Un artiste hors du commun puisqu’il se dit "sculpteur de la nuit". La raison : en 1987, il devient aveugle après une rétinopathie.

 

Être artiste, c’est puiser dans le sublime quand sa vie sombre dans les ténèbres. Cela ne s’apprend pas, cela ne s’improvise pas. "Tête dure, m’appelait ma mère. Il fallait faire face à la maladie, la pauvreté, l’inculture et la cécité". Fils d’immigrés italiens, ex-aventurier explorant le monde en moto, il est aujourd’hui sculpteur aveugle reconnu. Devenir aveugle à 30 ans ce n’est pas facile, après avoir rêvé et découvert l’aventure en moto, "Il faut accepter de plonger dans le noir. La dernière couleur que j’ai vue, c’est le rouge quand tous mes capillaires ont explosé dans mes yeux".

 

une renaissance avec le handicap

 

"La nuit lorsque je ne dors pas, une sculpture naît dans mon esprit. Je ne sais pas d’où elle vient". Doris l’observe et se demande comment lui donner une forme et la faire revivre. Il recherche les formes et les symboles. "J’aime les grands formats, la sculpture est aussi une écriture. Elle vient de la concentration sur mes mains. Mon passé de voyant me permet de créer des images et mes mains font le travail". Doris sculpte tout en rondeurs, tout en douceur, tout en sensuel. Des sculptures qui appellent le contact et la caresse.

 

En novembre, il sort une bande dessinée, La dernière couleur fut le rouge. Un récit mis en image par Anne-Sophie Servantie et édité chez Grrr… Art éditions

source : ouest-france.fr