mon espace personnel

tous les champs marqués d'un * sont obligatoires.


Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous identifier:

mot de passe oublié ?inscription

Un nouveau standard W3C

lundi 22 décembre 2008 à 12h01

le W3C annonce un nouveau standard qui aidera les concepteurs et développeurs à créer des sites Web répondant aux besoins des personnes handicapées et utilisateurs seniors. S’inspirant de l’expérience et du retour d’informations de la communauté, les directives d’accessibilité au contenu Web (Web Content Accessibility Guidelines) WCAG 2.0 améliorent le standard initial du W3C pour le contenu Web accessible.

Ce nouveau standard élaboré par l’initiative pour l'accessibilité Web (W.A.I.) du W3C favorisera l’accessibilité d’un large éventail de contenus Web (textes, images, audio et vidéo) et d’applications Web. Les WCAG 2.0 peuvent être testées avec plus de précision, ce qui améliore les options pour le contrôle de conformité, et donnent aux développeurs Web une plus grande souplesse dans l’innovation. Accompagnées de supports techniques et de référence, les WCAG 2.0 sont plus faciles à comprendre et à utiliser.

WCAG 2.0 lève les obstacles à l’accès au Web que rencontrent les personnes atteintes de déficiences visuelles, auditives, physiques, cognitives et neurologiques et répond aux besoins d’accessibilité des utilisateurs seniors.

Le standard WCAG 2.0 explique comment créer des contenus :

Perceptibles : par exemple en offrant des alternatives équivalentes aux contenus visuels et auditifs (images statiques ou animées, contenus audio et vidéo) adaptabilité de la présentation et contraste des couleurs.

Utilisables : en privilégiant les fonctionnalités clavier, contraste de couleur, un temps suffisant pour comprendre et utiliser le contenu des entrées, la recherche et la navigation sans saisie.

Compréhensibles : en facilitant la lisibilité des textes, la prédictibilité et l’aide à la saisie.

Robustes : par exemple en optimisant la compatibilité avec les technologies d’aide fonctionnelle.

WCAG 2.0 bénéficie d’un soutien étendu.

Comme les WCAG 2.0 s’appliquent à toutes les technologies Web, elles garantissent que le Web reste accessible aux personnes atteintes de handicaps au fil de l'introduction de nouvelles technologies.

Lors du développement de WCAG 2.0,  les milliers de commentaires reçus se rapportant aux besoins des utilisateurs et à la faisabilité technique ont été pris en compte. WCAG 2.0 est le fruit d’une vaste collaboration et sa forme finale est soutenue par l’ensemble de l’industrie, des organisations de handicapés, de la recherche et de l’administration. Cet équilibre est important pour que WCAG 2.0 serve de standard international fédérateur pour l’accessibilité au Web.

Les supports de référence destinés à aider les développeurs et créateurs de règles englobent notamment (malheureusement seulement en anglais pour l'instant) : WCAG 2.0 en bref, documents WCAG 2.0, comment satisfaire WCAG 2.0 : référence rapide personnalisable, comprendre WCAG 2.0 et Techniques pour WCAG 2.0.

Ces techniques sont d’ores et déjà disponibles pour les technologies HTML, CSS, SMIL, la définition de script et les applications Internet enrichies accessibles (W.A.I.-ARIA), et d’autres sont en cours de développement pour des technologies Web supplémentaires. Les ressources pour assurer cette transition incluent Comment mettre à jour votre site Web conformément à WCAG 2.0. Les composantes essentielles de l’accessibilité Web décrivent la relation entre WCAG 2.0 et les autres directives de l’initiative pour l'accessibilité du Web (W.A.I.) dont les versions 2.0 sont aussi en chantier.

Accessibilité universelle.

L’accessibilité Web aide à atteindre un public plus large en favorisant l’accès au Web aux personnes handicapées et en optimisant la facilité d’utilisation sur un grand nombre de périphériques mobiles. La communauté Web a aidé à éprouver l’utilisation réussie des WCAG 2.0 et des procédures de test associées sur différents types de technologies Web, contenus Web, applications interactives et langages naturels. Ces implémentations d’essai révèlent également la continuité entre WCAG 1.0 et 2.0, car la plupart des sites Web qui se conformaient à WCAG 1.0 n’ont pas besoin d’être beaucoup modifiés pour satisfaire WCAG 2.0.

Si WCAG 1.0 a été largement adopté, WCAG 2.0 suscite encore plus l’intérêt des entreprises et des gouvernements du monde entier. La politique concernant les traductions autorisées du W3C devrait par ailleurs faciliter l’adoption directe dans les langues locales.

Dans la Convention relative aux droits des personnes handicapées adoptée par l’organisation des Nations Unies, l’accès aux technologies de l’information et de la communication est pour la première fois reconnue comme un droit universel. WCAG 2.0 contribuera peut-être à faire de l’accessibilité numérique une réalité dans le monde entier.

Le groupe de travail WCAG compte au nombre de ses participants Adobe, A.O.L., Google, IBM, International Webmasters Association/HTML Writers' Guild, Microsoft, NIST, SAP et Vision Australia, ainsi que des experts invités des gouvernements, de la recherche, des associations de handicapés et des organismes de normalisation en Australie, au Canada, en Europe, au Japon et aux États-Unis. D’autre part, le processus de révision publique a donné lieu aux commentaires de centaines d’entreprises et particuliers dans le monde.