mon espace personnel

tous les champs marqués d'un * sont obligatoires.


Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous identifier:

mot de passe oublié ?inscription

Rennes : "on peut être mal-voyant et aimer le cinéma"

dimanche 23 février 2020 à 09h49

En marge des César, le Marius récompense la meilleure audiodescription qui permet aux personnes aveugles et malvoyantes de mieux apprécier le contenu de l’œuvre. Proclamation du prix le 26 février.

Un jury composé essentiellement de personnes déficientes visuelles décernera le 3e Marius de la meilleure audiodescription parmi la liste des sept films nommés par l’académie des César (Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma, Grâce à Dieu de François Ozon, Hors Normes d’Olivier Nakache et Eric Toledano, J’accuse de Roman Polanski, Les Misérables de Ladj Ly, La Belle Époque de Nicolas Bedos, Roubaix, une lumière d’Arnaud Desplechin). Ce prix sera attribué le 26 février 2020 au siège du C.N.C. (Centre national du cinéma). "C’est bien, ça s’installe dans le paysage, se félicite la Rennaise Sylvie Ganche, mal-voyante et cinéphile à l’origine du prix Marius. Nous sommes aujourd’hui 137 jurés ( âgés de 21 à 81 ans) contre 67 la première année".

meilleure reconnaissance

Cette récompense distinguera l’audiodescription qui aura permis aux personnes aveugles et malvoyantes de mieux apprécier le contenu de l’œuvre en question. L’audiodescription est un appui complémentaire indispensable à la bonne compréhension du film. Elle apporte une explication vocale à une image qui fait sens, qui éclaire un scénario. Grâce à l’audiodescription, la perception d’un film est plus fine, elle doit coller à l’intention du réalisateur. "Cela a permis d’avancer au niveau de la reconnaissance de l’audiodescription. Oui, on peut ne pas voir et aimer le cinéma. Il y a un public. D’ailleurs, le C.N.C. travaille à rendre l’audiodescription obligatoire, les cinémas s’équipent".

Pour Sylvie Ganche, l’Ille-et-Vilaine est plutôt gâtée côté audiodescription : "À rennes, on peut aller au Gaumont, au ciné TNB, maintenant à Bruz. Seul regret, à Bruz, au cinéville, ce ne sont pas des boîtiers, il faut un smartphone. C’est discriminatoire. On espère que le nouvel Arvor sera équipé".

En 2019, c’est le film, Pupille, qui a décroché le Marius de l’audiodescription. Dune Chervielle qui en a réalisé l’audiodescription, lauréate 2019, remettra le trophée 2020 au gagnant.

source : ouest-france.fr