vous êtes ici : accueil >> dépêches >> dépêches HandiCaPZéro >>

la vaisselle pour malvoyant de Pauline Androlus

Grâce à sa rencontre avec Mary Castel, la fondatrice de Maison Fragile, la designer a pu transformer son projet d’études « Les yeux derrière la tête » en une série d’ustensiles de cuisine, de vaisselle et de linge de table à l’usage des déficients visuels.

Conseil, direction artistique, scénographie, aménagement d’espace, conception d’objets… Au sein du studio de création qu’elle a monté en 2015, Pauline Androlus mène de front des projets pour des entreprises et des réalisations plus personnelles. Une capacité qui lui vient d’un double enseignement suivi à l’Ecole Duperré en B.T.S. textile-matériau-surface, puis à l’Ecole Boulle en design de produits et architecture d’intérieur. A l’issue de ce cursus, elle reçoit les félicitations du jury pour son projet "Les yeux derrière la tête", une série d’ustensiles de cuisine, de vaisselle et de linge de table à l’usage des déficients visuels.

"En observant ma mamie Hélène, atteinte d’une D.M.L.A. [dégénérescence maculaire liée à l’âge], j’avais remarqué qu’elle mettait en place des astuces pour pallier sa perte de vision et se servait davantage du toucher pour cuisiner, explique Pauline Androlus. J’ai aussi constaté que ce qui était proposé pour les malvoyants dans l’univers domestique était stigmatisant et infantilisant, réalisé avec des matières pauvres et des formes grossières". 

Après un an passé à faire des recherches, à contacter des associations et à observer d’autres non-voyants, l’étudiante dessine, réalise et présente ses travaux de fin d’études en 2011. Ils resteront à l’état de prototypes jusqu’à sa rencontre avec Mary Castel, la fondatrice de Maison Fragile, intéressée par la dimension inclusive du projet.

Mue par la relecture contemporaine des arts de la table, Mary Castel édite des collections en porcelaine fine de Limoges développées pour des chefs ou issues de collaborations avec des artistes. D’autres, à caractère ­solidaire, ont été imaginées par de jeunes trisomiques en réinsertion professionnelle dans le restaurant Le Reflet, à Paris. Dans une même démarche d’engagement, une création achetée permettra d’offrir une création à une association, l’élégante gamme aux lignes graphiques signée Pauline Androlus et baptisée Tact rejoint le catalogue de Maison Fragile.

un financement participatif

Lancée en financement participatif sur Kickstarter à la mi-mai, la collection sera disponible à l’automne. La vaisselle en porcelaine, développée avec Pillivuyt (qui fabrique notamment les assiettes du restaurant Les Vapeurs, à Trouville) comprend quatre pièces empilables, trois plats et une grande assiette.

Celle-ci est divisée en trois parties (pour les légumes, féculents, protéines) identifiables au toucher grâce à leur relief : lisse, à petits points rapprochés, à traits espacés. Son bord relevé possède deux encoches, arrondies ou rectangulaires, qui facilitent le service tout en aidant au placement des plats coordonnés (le bol à oreilles et bec verseur rond ou le saladier à poignée et bec rectangulaire). Le plat creux a également une prise ergonomique.

Une nappe, des sets et des serviettes de table en coton et lin fabriqués par la maison Garnier-Thiebaut compléteront le service. Leurs broderies, tactiles et contrastées, en point de bourdon, servent de guides pour dresser la table. Afin que le repas reste un plaisir pour tous.

photo :  Clément Philippe