mon espace personnel

tous les champs marqués d'un * sont obligatoires.


Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous identifier:

mot de passe oublié ?inscription

entreprises et franchises - 07.11

l'accessibilité aux malvoyants.

mai - juillet 2011 (hors série).

Les personnes malvoyantes et non voyantes bénéficient aujourd'hui d'outils de compensation innovants. Reste à sensibiliser les chefs d'entreprise sur l'étendue de leurs capacités.

En 2008, 1,7 million de personnes étaient déficientes visuelles en France, dont 70.000 aveugles. Ces chiffres, qui augmentent sensiblement lorsque l'on monte dans les classes d'âge, concernent une part non négligeable d'actifs. Pourtant, avec un taux de chômage de 40% chez les personnes aveugles, les entreprises semblent réticentes à embaucher ces dernières. C'est souvent par méconnaissance du handicap visuel, complexe et multiple.

"Les freins à l'embauche sont liés au fait que le grand public ignore que les personnes handicapées peuvent utiliser les outils informatisés devenus incontournables dans la plupart des postes. Les chefs d'entreprise s'imaginent que la personne ne peut pas lire ce qui est à l'écran et ne vont pas chercher plus loin, alors qu'il existe des techniques de compensation confortables et efficaces", indique Cindy Gribomont, responsable du centre de formation professionnelle à la Ligue Braille de Belgique.

Des freins à l'embauche. Les préjugés perdurent, maigre les avancées technologiques atteintes ces dernières années dans le domaine de la bureautique pour les déficients visuels. La situation est d'autant plus préjudiciable que les malvoyants et les non-voyants ont, comme la population handicapée en général, parfois suivi une scolarité interrompue par des problèmes de santé, et sont moins formés que la population active dans son ensemble.

"Certaines personnes sont très bonnes en informatique, par exemple, mais elles font beaucoup de fautes d'orthographe", explique Daniel Jacquet, premier vice-président de la Fédération des aveugles et handicapes visuels de France. "Si l'embauche ne se fait pas, c'est soit parce que la formation n'est pas assez importante, soit parce que l'entreprise est située hors de la ville, ce qui entraîne une impossibilité de se rendre au travail par les transports publics".

Problèmes de transport, de formation, mais aussi de préjugés autant de difficultés cumulées qu'il est nécessaire de corriger. "Nous avons atteint un niveau satisfaisant de techniques de compensation du handicap, il faut maintenant travailler sur l'évolution des mentalités", confirme Cindy Gribomont. On retrouve pourtant des personnes déficientes visuelles dans un éventail de professions diversifiées agents administratifs, animateurs culturels agents d'assurances bibliothécaires, assistants sociaux, comptables, psychologues informaticiens, juristes, juges ou avocats, magasiniers, agents de plates formes téléphoniques. Des carrières possibles grâce à une panoplie d'outils et de logiciels performants. Des outils adaptés.

On distingue, selon le degré de handicap visuel, différents types d'aménagement de poste. Si certaines personnes sont aveugles de naissance, la majorité des cécités se développe à l'âge adulte, à cause de maladies génétiques ou d'autres problèmes de santé. Les entreprises mettent donc en place, non plus dans le cadre de l'insertion professionnelle d'une personne handicapée mais dans celui de la préservation d'emploi, un processus d'aménagement progressif du poste de travail, en lien étroit avec des experts ergonomes.

Tour d'horizon des adaptations possibles. - Les techniques d'agrandissement utiles pour les malvoyants elles leur permettent de voir ce qui s'affiche à I écran malgré le handicap. "On peut d'abord proposer un écran plus grand passant de 15 à 22 pouces et installer un logiciel appelé ZoomText", explique Daniel Jacquet.

Ce logiciel permet d'agrandir les caractères et de modifier les couleurs et les contrastes de façon à faciliter la lecture de ce qui apparaît à l'écran.

 la synthèse vocale : sous forme de logiciel, cette technique révolutionnaire permet à la personne non voyante d'entendre dans un casque ce qui est écrit à l'écran de l'ordinateur, que ce soit en traitement de texte ou sur le Web, par l'intermédiaire d'une voix qui lit tout. Pour lire le courrier, il suffit de passer la lettre sous un scanner et d'utiliser la même technique. De petits scanners, capables eux-mêmes de restituer les textes sous forme vocale, sont arrivés sur le marché.

• la Plage Braille : cette petite barrette placée sous le clavier d'ordinateur complète la synthèse vocale. La Plage Braille permet de lire avec les doigts le texte à l'écran. Cette technique est utilisée principalement par les aveugles de naissance qui ont eu le temps de l'apprendre à l'école et de développer leur sens tactile, car le braille est long à intégrer à l'âge adulte.

D'autres accessoires existent, comme le preneur de notes, un tout petit instrument comprenant une réglette braille et un clavier pour prendre des notes en réunion. Aider les entreprises. Licences de logiciels, grands écrans tous ces outils peuvent atteindre un prix élevé. Une Plage Braille, par exemple, coûte entre 5 000 et 10 000 euros Ces aménagements sont donc finances par des aides "C'est I'Ageflph qui paie l'équipement dans le cadre d une insertion professionnelle dans le secteur privé, et le FIPHPP dans le public" indique Daniel Jacquet.

L'emploi de ces techniques de compensation peut demander une concentration et une tension nerveuse fatigante pour le salarie handicapé visuel qui travaille souvent pour cette raison, à temps partiel. Lorsque I'emploi ou le maintien en emploi du salarié handicapé induit une baisse de productivité, I employeur peut également prétendre à une aide de l'État en compensation. En revanche, les entreprises qui concluent un accord collectif avec les partenaires sociaux pour I'emploi des personnes handicapées sont exonérées de la contribution à I'Agefiph. Elles ne bénéficient plus d'aides, mais utilisent les économies réalisées pour I'accueil des personnes handicapées.

Des compétences multisecteurs. Par leur bonne maitrise de l'outil informatique, les personnes déficientes visuelles excellent dans les professions administratives "Bien sûr, il y a des taches inaccessibles pour une personne aveugle comme le contrôle des factures, par exemple. Mais pour ce qui est de la saisie de textes longs, certains handicapés visuels connaissent les raccourcis clavier sur le bout des doigts et sont plus performants que des personnes valides. "Pour utiliser Internet, c'est la même chose une personne aveugle ne va pas se laisser distraire par toutes les incitations visuelles" souligne Cindy Gribomont.

On les retrouve ainsi dans le secrétariat, le standard mais aussi dans la programmation informatique, la banque et I'assurance, et aussi dans les professions judiciaires. "On peut être non voyant et bon orateur. Un magistrat ou un avocat aveugle est capable d'exceller dans sa profession" complète Daniel Jacquet. La clé de la réussite professionnelle ? "Comme pour tout employé c'est la motivation et la compétence qui priment" affirme le vice-président de la FAF. Pour cette dernière une bonne formation est indispensable.

Certaines associations organisent des stages de formation dans des domaines concrets comme le secrétariat ou le télétravail et surtout délivrent conseils et astuces pour viser I'efficacité, ne pas prendre de mauvaises habitudes et s'organiser pour ne pas se fatiguer inutilement. Pour se concrétiser, ces progrès doivent aller de pair avec I'évolution des mentalités. "II faut que du coté des chefs d'entreprise, on fasse au moins l'effort de mieux comprendre le handicap visuel et de prendre des stagiaires pour essayer, sinon on n avance pas !" insiste Daniel Jacquet. A bon entendeur.

Handicapzéro (Encadré).

Association loi 1901 Handicapzéro a été fondée à partir d'un constat simple l'information visuelle est omniprésente et les personnes aveugles et malvoyantes n'y ont pas accès. Un manque d'accessibilité qui ne facilite pas l'insertion professionnelle comme l'explique Olga Faure Olory chargée des partenariats chez Handicapzéro.

"Les difficultés rencontrées par les personnes nonvoyantes et malvoyantes dans le milieu professionnel sont nombreuses. On peut cependant retenir l'accès a l'information concernant l'emploi, l'accueil dans l'entreprise et l'acceptation par I équipe, le regard des autres, l'aménagement du poste de travail et la prise en compte de certaines contraintes liées au handicap visuel. II est aussi beaucoup plus difficile pour une personne en situation de handicap visuel de faire accepter sa compétence pour le poste indépendamment du handicap".

Depuis sa création en 1987 l'association Handicapzéro proclame le droit à I'information sans surcoût, sous toutes ses formes et dans de nombreux domaines (santé, emploi, téléphonie, consommmation…). Totalement investie de sa mission, l'association n'a pas hésité à montrer l'exemple en mettant tout en œuvre pour permettre l'intégration d'Olga Faure Olory. "Pour une personne nonvoyante ou malvoyante il existe de nombreuses solutions pour l'accès à l'informatique, au téléphone.

En ce qui me concerne, malvoyante, j'ai un grand écran, un téléagrandisseur (téléloupe), un logiciel de grossissement de caractères à l'écran et un logiciel de vocalisation de l'écran, idem pour le téléphone. Je dispose également dune lampe basse vision avec un éclairage adapté à ma vue, ma collègue non voyante a un logiciel de vocalisation d'écran, une plage Braille et pour la téléphonie mobile un logiciel de vocalisation du portable.

Pour faciliter ces adaptations, il existe aujourd'hui des sociétés d'évaluation personnalisée pour l'aménagement d'un poste de travail". Un aménagement financé par l'Agefïph mais que Handicapzéro a du dans un premier temps prendre à sa charge, ce qui n'est malheureusement pas toujours le cas comme le note Olga Faure Olory. "Mon poste a été financé par I'Agefiph comme la majorité des aménagements.

Cependant, vu la longueur d'instruction des dossiers, l'association a dû avancer les frais pour faciliter mon intégration Ce qui n'est pas toujours le cas dans les entreprises. Certains salariés doivent travailler 2 ou 3 mois sans aménagement de poste en attendant la subvention de l'Agefiph, cela peut là aussi être source de tension et freiner l'intégration".

contact Handicapzéro : 0800.39.39.51 (appel gratuit depuis un poste fixe en France Métropolitaine), handicapzero.org.

outils