mon espace personnel

tous les champs marqués d'un * sont obligatoires.


Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous identifier:

mot de passe oublié ?inscription

handirect.fr - 15.07.16

festivals accessibles : demandez le programme !

 

15 juillet 2016

 

Par Pascal Parsat.

Voilà revenu les temps des festivals de l'été, ces temps forts en région qui fédèrent des publics nombreux, divers, variés. Vous voulez tout savoir sur les Festivals accessibles ? Demandez le programme !

Pourtant, jusqu'à encore peu, ces dits festivals destinés à tous les publics étaient à la peine pour ce qui touche aux publics fragilisés par une perte d'autonomie, des déficits sensoriels, etc. Pourtant, les spectateurs d'hier, vieillissants s'éloignaient des programmes proposés. Enfin, beaucoup d'événements exprimaient leurs volontés de renouveler les publics, mettant en œuvre ici et là des politiques tarifaires, des événements, mais les publics handicapés, fragiles, sans ou avec peu, pas d'autonomie demeuraient éloignés. Les choses changent et on trouve de plus en plus de Festivals accessibles, réjouissons-nous.

 

Quelques exemples :

 

• Festival Aix en Provence, haut lieu de l'art Lyrique en France collabore avec Accès Culture pour les publics déficients visuels.

• Festival théâtre et danse d'Avignon, qui cette année encore, avec le soutien d'Audiens, formera ses collaborateurs en charge des publics, accompagnera son engagement au bénéfice d'une culture pour tous. Mais aussi, mettra en avant des outils pour créer de l'accessibilité quand elle n'est pas naturelle.

• Festival musical Nuits de Nacre en Corrèze

• Les Eurockéennes de Belfort

• Festival du cinéma en plein air de la Villette.

• Festival Marseille danse

• Festival Sur le Fil à Reims pour les publics déficients auditifs mais aussi ceux qui recherchent une création usant d'un autre langage.

• Festival Vieilles Charrues

• Festival de Cannes, où sera présente Diane Maroger pour le Centre Ressources Cinéma Handicap, sur le stand du C.N.C., et naturellement Audiens, qui est là où l'emploi culturel est un enjeu professionnel.

Ce ne sont que quelques exemples.

 

Bien d'autres offres toutes aussi ouvertes et accueillantes n'attendent que vous.

 

Contacter l'office du tourisme de la ville où s'envisagent les vacances ou consulter Internet est un bon réflexe pour anticiper, préparer le séjour, les sorties culturelles possibles.

 

Informez-vous !

 

Il est possible aussi de consulter les sites municipaux, des départements, des régions, du Ministère de la culture, des associations de rayonnement national comme Yanous, Cémafore, CRTH, Accès Culture, Handicapzéro… MyToc.fr. Ecoutez les radios comme Vivre F.M., ou consultez leur site tout autant. Tapez Culture accessibles aux personnes handicapées, et vous allez voir ce qu'il en est. Enfin OpenstreetMap et J'accède.com par exemple, vous indiqueront les lieux les plus adaptés pour se garer, se restaurer, se loger.

 

Au-delà du spectacle vivant et du cinéma, il faut compter avec les lieux de culture à visiter, sites ou musées, expositions éphémères, qui œuvrent pour n'exclure aucun de leurs offres. Ils sont nombreux à viser le même objectif, celui d'une culture de l'égalité, d'une égalité culturelle. Étant en Avril au moment de la rédaction, nombre d'entre eux n'ont pas encore communiqué leur programmation, agenda et mesures d'accessibilité. Difficile de les citer tous, donc.

 

festivals accessibles : les choses bougent !

 

Incontestablement, néanmoins, les choses bougent. La culture dans son accueil, ses expressions, ses publics se fait le reflet de chacun, chacun peut s'y réfléchir, entrevoir ceux qui font le monde d'aujourd'hui.

Les politiques publiques, les initiatives privées, les convictions associatives réunies permettent aujourd'hui de connaître un certain optimisme.

Via l'ordonnance de juillet 2014, les employeurs de plus de 200 salariés dans les établissements recevant du public auront bientôt l'obligation de sensibiliser leurs collaborateurs en lien avec les publics, les organismes de formation devront intégrer des modules sur l'accueil des publics handicapés. Avant, ils le faisaient à convenance.

 

Le dynamisme des start'up permet d'espérer très prochainement de nouveaux outils pour adapter les œuvres, les informations, les lieux, les usages culturels.

Les associations qui depuis de nombreuses années développent des services, sont désormais reconnues, aidées, mises en réseau pour les plus professionnelles aux résultats reconnus et renouvelés.

 

Des ouvrages pour accompagner les professionnels de la culture existent comme les publications du Ministère de la Culture, Aditus et son référentiel de l'événementiel, le livre du CRTH aux éditions la Scène, soutenu par Audiens et le CMB, et peut-être d'autres ouvrages plus confidentiels et tout autant bien documentés, utiles et pratiques. Voir les prix handi-livres du Fond Handicap et Société de la Mutuelle Intégrance, très investi dans ce type de support.

Ainsi Accéo qui facilite la communication entre une personne déficiente auditive et un interlocuteur ne parlant pas la Langue des Signes Française.

Audiospot qui permet d'entendre l'écrit quand on ne peut le lire.

Twavox qui, via les téléphones mobiles permet de voir ce qui est invisible, d'entendre ce qui est peu audible.

Wheeliz, qui aide à localiser des propriétaires de voitures accessibles aux personnes en fauteuil roulant, un peu selon le principe de Blabla Car.

Théâtre In Paris, qui propose des lunettes ou défilent des sous titres dans la langue du spectateur, mais aussi au bénéfice de ceux qui n'entendent pas très bien, pas du tout.

Le Centre Recherche Théâtre handicap qui propose ses souffleurs d'images.

Accès culture qui traduit l'invisible, l'inaudible de la création. Le Centre Ressources Cinéma Handicap qui accompagne le cinéma pour tous.

Lire dans le Noir, les donneurs de voix, et d'autres qui font entendre la littérature d'hier, d'aujourd'hui.

Et tant d'autres innovations inconnues peut-être ici mais déjà utilisées quelque part, soit comme prototype, soit comme outil en recherche.

Pensons au robot proposé par Orange à Avignon en 2015. Une heureuse solution pour ceux qui quand bien même les offres leurs seraient adaptées, ne pourraient y accéder faute de pouvoir se déplacer. Grâce à ce genre d'invention, par les yeux de cette machine, à distance, un nouveau genre de spectateur peut exister.

 

le 21ème siècle sera culturel à n'en pas douter

 

Toute la recherche qui bientôt profitera aux soins, au mieux-être, à rompre l'isolement, l'exclusion, est en marche ! Le 21ème siècle sera culturel à n'en pas douter. Ne dit-on pas que la culture est le 4ème pilier du développement durable ? Il faut s'en réjouir, car jamais les usagers de la culture n'ont eu autant de temps, d'offres, de possibilités…

 

Mais pour que toutes ces démarches, ces initiatives, ces investissements disons le soient aussi durables, il est crucial, essentiel, des plus importants que les bénéficiaires de ces initiatives rejoignent ces pionniers d'une culture pour tous.

 

Faute de quoi, durablement, l'idée que cela n'en vaut pas la peine pourrait s'installer, tant chacun sait combien la culture est ouverte, généreuse, mais bien fragile dans son économie.

 

Certes, les places dans les trains sont encore peu nombreuses pour les PMR et demandent beaucoup d'anticipation à ceux qui veulent voyager et rejoindre les festivals.

 

Certes on peut regretter que les professionnels qui font la culture, qui sont parfois demandeurs d'adaptation sont souvent à la peine pour monter sur scène.

 

Voire, quand ils se font spectateurs, comme tout à chacun, dépendent des adaptations proposées ou pas…

Restons positifs, regardons sans jeu de mots les trains qui arrivent à l'heure, il y en a. Ils seront les locomotives des grands changements de demain. Les directeurs de ces festivals, de ces lieux, se mobilisent pour que leurs travail bénéficie à tous, honnêtement, respectueusement. C'est là aussi un progrès prometteur qu'il faut soutenir, après les avoir encouragés.

 

alors ?

 

Vive un été culturel, riche en propositions, en ambitions, en innovations, et donc en solutions d'égalité. Vive les Festivals accessibles. Spectateurs, amateurs, professionnels des arts, prenez le chemin d'une culture qui change… Et comme il est de tradition au théâtre, entendez les trois coups qui n'ont pas d'autre sens que : regardez, écoutez, rêvez ! Belle moisson culturelle.

outils