mon espace personnel

tous les champs marqués d'un * sont obligatoires.


Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous identifier:

mot de passe oublié ?inscription

l'aide soignante - 03.15

accessibilité des informations sur les médicaments pour les personnes non ou malvoyantes

 

mars 2015

 

Prise de médicaments périodique, traitement au long court, comprimés, gélules, pilules s'accumulent…

Difficile pour un patient atteint d'une pathologie qui induit une perte partielle ou totale de la vue de préparer seul sa prise de médicaments, de lire la ou les notices correspondantes sans l'aide d'une tierce personne.

Pourtant dans le domaine de la santé, la confusion sur un conditionnement, une posologie, des contre-indications peuvent avoir de lourdes conséquences.

 

Une vraie prise de conscience des autorités sanitaires opérée depuis plusieurs années puisque c'est l'Europe qui a d'abord légiféré sous la directive 2004/27/EC en date du 31 mars 2004 en imposant le marquage des conditionnements en braille et l'accessibilité des notices de médicaments à l'ensemble des pays communautaires.

 

Une directive appliquée, 4 années plus tard, par la France qui par le décret 2008-435 (JO 22.05.08) a modifié le Code de la Santé Publique. A compter de cette date l'industrie pharmaceutique disposait d'un délai de 12 mois pour répondre à cette obligation étendue à l'ensemble des médicaments distribué sur le marché français.

L'article R.5121-138 du Code de la Santé Publique prévoit que certaines mentions figurant sur le conditionnement extérieur d'un médicament soient obligatoirement accessibles aux personnes non ou malvoyantes. En cas d'absence de conditionnement extérieur, elles peuvent être portées sur le conditionnement primaire.

Cette obligation s'applique à tous les médicaments y compris les médicaments à base de plantes traditionnelles et les spécialités bénéficiant d'une autorisation d'importation parallèle mais pas aux gaz médicinaux ni aux médicaments administrés par un tiers (nécessité d'un professionnel, collectivités).

 

Ces mentions se limitent au nom et au dosage, mais des informations complémentaires sont souhaitées si la place est suffisante : forme, voie d'administration, date de péremption, catégorie du destinataire, mention "ne pas avaler" pour l'usage externe...

Pour les médicaments sans emballage externe, les mentions en braille peuvent figurer sur une étiquette adhésive.

 

Ces obligations ne sont pas limitatives, l'industriel peut faire figurer en braille d'autres mentions, sur d'autres supports. La notice, quant à elle, doit être disponible pour des malvoyants à la demande d'association de patients (comme stipule l'article R.5121-138 du CSP).

 

Aujourd'hui, le marquage braille se systématise pour la dénomination du médicament et son dosage, ce qui n'est pas le cas forcement le cas pour d'autres informations essentielles comme la voie d'administration, la date de péremption notamment faute d'espace disponible sur les emballages. La lisibilité, les contrastes tendent à être repensés pour certains conditionnements… Ce qui n'est pas le cas pour les notices jointes qui restent trop souvent illisibles pour la pluspart des patients.

 

Alors comment faire… ?

 

Des solutions existent pour accéder à ces informations et pour réduire les risques encourus. C'est le cas de Pharmabraille, un service singulier qui fonctionne auprès des patients aveugles ou malvoyants depuis 1995, bien avant que la loi s'en mêle.

Pensé par l'association HandiCaPZéro, en collaboration et avec le soutien financier de l'industrie pharmaceutique et sous le contrôle des instances sanitaires, Pharmabraille est un service qui propose des notices adaptées et des étiquettes adhésives qui mentionnent, à la fois en braille et en caractères agrandis, le nom et le dosage de près de 6000 médicaments.

Il est important de noter que le service Pharmabraille est totalement gratuit pour l'utilisateur.

 

Les notices répondent aux besoins de lisibilité des patients qu'ils soient aveugles ou malvoyants et sont disponibles aux formats braille, caractères agrandis et audio. L'étiquette adaptée vient compléter le marquage du conditionnement initial, elle peut notamment être collée sur le conditionnement primaire (cas d'une bouteille ou d'un flacon).

 

La réalisation des notices est traitée de façon rigoureuse. L'association contrôle l'ensemble de l'adaptation des contenus (notamment la réinterprétation des schémas descriptifs inaccessibles aux patients déficients visuels), en braille, en caractère agrandis et en audio.

Tous les contenus des notices de médicament, avant leur mise à disposition auprès des patients, sont validés par le laboratoire exploitant ce médicament.

D'autre part, depuis l'obligation légale sur le marquage braille, l'action d'HandiCaPZéro respecte un processus bien défini dans l'accompagnement des laboratoires partenaires : transcription de la dénomination de chaque médicament en braille (nom et dosage), étude et vérification de toute maquette "braillée" soumise par le laboratoire et validation de la qualité du braille sur les conditionnements.

 

Pour le patient, les équipes médicales ou l'entourage familial, le service fonctionne à la demande. Avec ou sans prescription, la commande des notices et étiquettes s'opère soit par téléphone (0800.39.39.51, numéro vert, appel gratuit depuis un poste fixe) soit en ligne (https://www.handicapzero.org/sante/notices-de-medicaments-accessibles/).

En ligne, la consultation est simplifiée, il suffit de saisir les 3 premières lettres du médicament pour lancer la recherche. Dès lors la notice recherchée peut être consultée et écoutée dans son intégralité (le site intègre critères et fonctionnalités pour une accessibilité maximale). Elle peut même être téléchargée en audio.

Quel que soit le mode de commande choisi, HandiCaPZéro traite les demandes et expédie gratuitement par voie postale sous 24h.

 

D'autres moyens et outils à la disposition des patients

 

A domicile certaines aides techniques s'avèrent très pratiques pour lire une notice de médicament : une loupe traditionnelle ou électronique permet d'agrandir le contenu d'une notice (en vente dans les enseignes d'optique spécialisées en basse vision).

 

Pour un public plus technophile, les machines à lire (scan d'un contenu textuel vers sa vocalisation), les applications permettant de flashcoder un code barre ou un QRcode (téléchargée, la notice peut être lue ou écoutée sur un Smartphone), les logiciels ciblés comme Eticode (www.eticode.fr), certains sites ou plateformes Web qui recensent médicaments et notices (sous réserve de leur niveau d''accessibilité aux internautes déficients visuels)…

 

A propos d'HandiCaPZéro

 

L'association HandiCaPZéro, créée en 1987, facilite l'autonomie quotidienne des personnes aveugles et malvoyantes.
En partenariat avec des entreprises et des collectivités, l'association propose gratuitement des dispositifs accessibles : éditions adaptées (braille, caractères agrandis, audio Daisy), web... dans les domaines de l'information, la santé, l'emploi, la vie pratique, le sport, les loisirs... handicapzero.org

outils