mon espace personnel

tous les champs marqués d'un * sont obligatoires.


Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous identifier:

mot de passe oublié ?inscription

actualités

3 exercices pour améliorer votre vision (sans lunettes !)

3 exercices pour améliorer votre vision (sans lunettes !)<br>

Votre vue baisse et vous souhaitez ralentir ce processus ? Vous désirez améliorer votre acuité visuelle ? Voici trois exercices issus de “Mon cahier pour mieux voir sans lunettes” de Riad Mawlawi (éd. Mosaïque-Santé), à adopter au quotidien.

vendredi 29 mai 2020


Votre vue baisse et vous souhaitez ralentir ce processus ? Vous désirez améliorer votre acuité visuelle ? Voici trois exercices issus de “Mon cahier pour mieux voir sans lunettes” de Riad Mawlawi (éd. Mosaïque-Santé), à adopter au quotidien.

Les problèmes de vue sont en hausse depuis quelques années, et les écrans n’y sont pas pour rien. Ainsi, plus de 7 Français sur 10 portent des lunettes : 69 % des lunettes correctrices, et 7 % des lunettes de repos, selon une étude YouGov réalisée en 2019 auprès d’un échantillon de 1 012 personnes.

En outre, plus de la moitié des personnes interrogées ont besoin de leur correction toute la journée (55 %), quelle que soit l’activité pratiquée. 47 % des Français disent en avoir besoin pour lire, et 46 % pour regarder des écrans.

La déficience visuelle augmente fortement après 45 ans

Selon un rapport de la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques (DREES), rattachée au Ministère de la Santé, publié en 2017, l’altération de la vision touche 46 % des 20-46 ans, et peut s’expliquer par divers facteurs. Parmi eux, le travail sur écran, l’exposition au soleil ou à une lumière trop intense, la pollution ou encore le diabète et l’hypertension.

Sans surprise, la déficience visuelle augmente avec l’âge, en particulier après 45 ans. Ainsi, 74 % des 45-54 ans portent des lunettes, un chiffre qui monte à 89 % à partir de 55 ans. C’est d’ailleurs autour de 45 ans que la presbytie se développe, et occasionne le besoin de porter des lunettes pour lire.

De bonnes habitudes visuelles peuvent ralentir la baisse de la vue

Il est pourtant possible de ralentir cette baisse de la vue, en adoptant de bonnes habitudes visuelles. Dans son ouvrage Mon cahier pour mieux voir sans lunettes (éd. Mosaïque-Santé), Riad Mawlawi, ingénieur et créateur du site « Vision Alternative », lui-même myope astigmate, s’est intéressé aux troubles de la réfraction. À savoir : la myopie, l'hypermétropie, l'astigmatisme et la presbytie. Il y propose toute une série d’exercices de "rééducation visuelle".

L’auteur, que nous avons interrogé, rappelle qu’il ne s’agit pas d’une méthode miracle qui pourrait guérir les maladies de l'œil, mais que ces exercices “sont là pour retrouver de bonnes habitudes visuelles, qui ralentissent la baisse de la vue” et pourraient même “améliorer l’acuité visuelle” des personnes atteintes d’un trouble de la réfraction.

Le stress visuel, un facteur reconnu de D.M.L.A. et de glaucome

Il précise que cette méthode ne peut agir directement sur la D.M.L.A. et le glaucome, qui sont des maladies dégénératives de l'œil. “Il est donc peu probable que de bonnes habitudes permettent aux personnes atteintes de retrouver une meilleure vue”. Il vous faudra, si vous en souffrez, consulter un médecin ophtalmologue et suivre le traitement préconisé.

“En revanche, le stress visuel quotidien est reconnu comme étant l'une des causes de ces maladies. Agir sur ce dernier peut certainement ralentir leur progression”, précise Riad Mawlawi. “À titre de comparaison, je dirais que l'effet est similaire à celui des bonnes habitudes alimentaires sur les risques cardiovasculaires”. Si les méthodes alternatives qu’il propose ne permettent donc pas de guérir ces maladies, elles peuvent agir à titre préventif.

Votre vue baisse et vous souhaitez ralentir ce processus ? Vous avez la volonté d’améliorer votre acuité visuelle ? Dans les pages suivantes, nous vous dévoilons trois exercices issus du Cahier pour mieux voir sans lunettes, pour donner de bonnes habitudes à vos yeux.

Le palming, pour relaxer vos yeux

Le palming est une technique issue de la méthode Bates. Cette dernière tient son nom du docteur William Bates, ophtalmologue américain des années 1920, pionnier des techniques alternatives pour corriger la vue. Le médecin défend la théorie selon laquelle les muscles oculomoteurs ont un rôle capital dans le processus d’accommodation visuelle. Le pilier de sa méthode ? La relaxation !

“Il faut comprendre que la vue est, au même titre que l’ouïe, un sens passif. L’œil est au repos lorsqu’il voit au loin et accommode pour voir de près. C’est pour cette raison que vos yeux ne fatiguent pas lorsque vous regardez l’horizon marin, par exemple. Par contre, quand il s’agit de l’écran d’un ordinateur ou d’un smartphone, c’est très différent. La vision est bonne uniquement lorsqu’on ne fait pas d’effort et qu’on n’applique pas de tension aux yeux”, écrit Riad Mawlawi dans son ouvrage.

D’où l’importance d’accorder du repos à ses yeux. Le palming, justement, est une technique de relaxation très simple et redoutablement efficace. Vous pouvez la pratiquer dès que vous ressentez une fatigue oculaire.

Frottez les paumes de vos mains l’une contre l’autre pendant quelques secondes, pour les réchauffer. Formez une coque avec chacune de vos paumes. Placez une paume en coque sur chacun de vos yeux en prenant soin de bloquer toute lumière. Veillez à ne pas toucher vos yeux avec vos mains, vous devez simplement les couvrir. Fermez les yeux, « regardez » l’horizon sombre et relaxez-vous. Si vous avez des tensions dans les yeux, il se peut que vous voyiez des couleurs, des flashs et non un noir profond. Si c’est le cas, essayez de penser à quelque chose qui vous calme ou alors à du noir. Après quelques dizaines de secondes, vous commencerez à sentir les éventuelles tensions dans vos épaules et votre cou. Relâchez tous vos muscles, détendez-vous. Après la durée souhaitée, retirez vos mains, rouvrez les yeux et prenez le temps d’apprécier une vue sans effort.

Perception et attention : apprenez à les distinguer

Il y a deux composantes dans la vision : la perception et l’attention. La première est le traitement des stimuli externes par l’appareil visuel. La seconde correspond à la concentration du cerveau sur un espace perçu en particulier, qui vous permet de le distinguer plus clairement.

Vous pouvez réaliser l’exercice suivant à l’extérieur : l’exposition à la lumière naturelle décuple ses effets. Mais rien ne vous empêche de le faire au bureau ou à la maison.

Choisissez un objet au loin. Placez votre perception, vos sens et donc votre regard sur cet objet. Déplacez lentement votre attention en cercle tout autour de l’objet, sans déplacer votre regard, pendant 1 minute. Respirez lentement pendant que vous faites l’exercice, ne stressez pas vos yeux. Inversez maintenant perception et attention pendant 1 minute : déplacez votre regard en cercle autour de l’objet, mais sans jamais le quitter de votre attention. L’objet n’est plus perçu aussi clairement, et c’est normal, car c’est votre vision périphérique qui est sollicitée. Vous percevrez quand même tout changement important sur cet objet. Vous pouvez ensuite fermer les yeux lentement pendant 1 minute, ou terminer avec quelques instants de palming.

Étirements des muscles intraoculaires

Vous êtes un habitué des séances de stretching ? Sachez que les yeux aussi ont des muscles, qui peuvent être étirés. Dans son ouvrage, Riad Mawlawi propose plusieurs séries d’étirements extraoculaires et intraoculaires. C’est sur ces derniers que nous avons choisis de nous concentrer.

L’exercice suivant se base sur l’alternance de plans focaux, et permet de se concentrer sur les muscles internez de l'œil, liés au cristallin et à l'accommodation. Il est particulièrement indiqué contre la presbytie et la myopie ; et permet de réhabiliter un cristallin trop rigide. On peut aussi le pratiquer en prévention des troubles de la vue.

Tendez votre bras devant vous et pointez votre pouce vers le haut. Regardez votre pouce pendant environ 5 secondes, le temps que l’image soit nette et que votre œil ait fait le point. Si votre pouce reste flou, ce n’est pas grave, la netteté reviendra petit à petit, au fur et à mesure que vous réaliserez régulièrement les exercices. Portez votre regard derrière votre pouce, sur un objet éloigné de plusieurs mètres, et fixez-le pendant environ 5 secondes pour faire le point. Revenez ensuite sur votre pouce 5 secondes et recommencez 10 fois.