mon espace personnel

tous les champs marqués d'un * sont obligatoires.


Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous identifier:

mot de passe oublié ?inscription

actualités

Coronavirus : qu'est-ce qu'un test sérologique ?

Coronavirus : qu'est-ce qu'un test sérologique ?<br>

Les tests sérologiques promis par le ministre de la Santé Olivier Véran, seront-ils plus efficaces que les tests PCR utilisés actuellement par le personnel médical ? Comment sont-ils effectués, et y aura-t-il assez cette fois, conformément aux recommandations de l'O.M.S. ? Le point.

vendredi 27 mars 2020


Les tests sérologiques promis par le ministre de la Santé Olivier Véran, seront-ils plus efficaces que les tests PCR utilisés actuellement par le personnel médical ? Comment sont-ils effectués, et y aura-t-il assez cette fois, conformément aux recommandations de l'O.M.S. ? Le point.

Depuis le début de l'épidémie de coronavirus, le Directeur général de la Santé annonce tous les soirs un nombre de cas confirmé par test PCR (réaction en chaîne par polymérase). Ces tests doivent être réapprovisionnés et sont avant tout utilisés en hôpital et en laboratoires de villes pour confirmer des patients présentant des symptômes graves de Covid-19. Ils sont effectués uniquement sur prescription médicale.

Qu'est-ce qu'un test PCR ?

Ces tests sont non invasifs et consistent en un prélèvement naso-pharyngé. Concrètement, un écouvillon est introduit dans la narine du patient afin d'y prélever des cellules. L'échantillon est ensuite analysé en laboratoire spécialisé et confirme ou non le diagnostic de la maladie.

L'Organisation mondiale de la santé (O.M.S.) avait appelé tous les pays à accentuer leur stratégie de dépistage afin de venir à bout de la pandémie. "Un test pour chaque cas suspect", avait recommandé le directeur général de l'organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus. En France le nombre de tests s'est avéré insuffisant.

Quoiqu'il en soit et même si ces tests ont manqués à la France, leur fiabilité dans l'hexagone est fortement mise en doute par la multiplication de faux négatifs. Après la mort d'un médecin gynécologue ayant obtenu à quelques jours d'intervalle seulement des résultats d'abord négatifs, puis finalement positifs, mais trop tard, on a appris que la jeune fille de 16 ans décédée le 26 mars 2020 avait elle aussi subi plusieurs tests négatifs avant de... mourir de la maladie.

Face à ces problèmes de fiabilité, on parle donc de plus en plus de tests sérologiques... Mais qu'est-ce qu'un test sérologique exactement et quelle est son utilité ? Faut-il en attendre des résultats plus fiables ?

Un test sérologique, c'est quoi ?

La sérologie, c'est l'étude des modifications présentées par le sérum sous l'influence des maladies. Quant au sérum sanguin, il s'agit du liquide sanguin débarrassé de ses cellules et des protéines de la coagulation.

Les tests sérologiques ne relève pas du même protocole que les tests de diagnostic...

Le jeudi 26 mars 2020, Olivier Véran, ministre de la Santé, a précisé lors d'une allocution que deux millions de tests dits "sérologiques" avaient été commandés et seraient disponibles au mois d'avril. Des dispositifs "plus simples plus rapides et plus largement diffusables sur le territoire", a-t-il expliqué.

L'objectif de ces nouveaux types de tests : venir compléter les actuels PCR. Un simple prélèvement sanguin à la recherche d’anticorps spécifiques produits en réponse à ce nouveau coronavirus permettrait le diagnostic. Déjà utilisés en Corée et en Chine, ils seraient plus rapides, moins chers et permettraient de diagnostiquer des malades asymptomatiques.

Ces tests sérologiques détectent en effet "la présence d'anticorps dans le sang qui apparaissent après l'infection, que l'on ait été malade ou non (...)", explique Marc Eloit, responsable du laboratoire de découverte d'agents pathogènes à l'Institut Pasteur (Paris) à nos confrères du Point. Et d'ajouter : "À l'échelle collective, le test sérologique permettra d'identifier le pourcentage de personnes qui ont été infectées."

En clair, ces tests sérologiques pourraient en prime permettre d'analyser les risques avant de définir les conditions de levée du confinement collectif en déterminant les zones où le virus circule encore. Ils seraient effectués pour "préparer le pays à la phase de déconfinement. Mais un dépistage massif de la population, par simple prise de sang réalisée en laboratoires d'analyses, pourrait aussi être mis en place après la période de confinement.

Photo : les tests sérologiques sont réalisés par prélèvements sanguins

Autre intérêt des tests sérologiques, ils pourraient également permettre d'évaluer plus précisément le taux de mortalité. Marc Eloit précise : "Le taux de mortalité correspond au nombre de morts sur des personnes ayant été infectées, c'est-à-dire qui affiche une sérologie positive".

Quand ces tests de recherche d'anticorps seront-ils disponibles ?

"Nous sommes désormais parfaitement mobilisés avec l'ensemble des biologistes de notre pays et du monde entier pour pouvoir (...) développer un test de sérologie pour permettre de déterminer qui a été malade et qui ne l'a pas été par le moyen d'une prise de sang" a expliqué mardi 24 mars 2020 à l'Assemblée nationale Olivier Véran, le ministre de la Santé.

Aux États-Unis et en Chine, des sociétés ont commencé à produire ces tests. En France, le développent technique, la production et les autorisations pourraient prendre encore des semaines...