mon espace personnel

tous les champs marqués d'un * sont obligatoires.


Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous identifier:

mot de passe oublié ?inscription

édito

La semaine des questions…

 

On s'amuse souvent à lire l'avenir dans les feuilles de classement du Dauphiné, mais l'exercice n'est pas beaucoup plus fiable que de scruter les lignes d'une main ou de décrypter les messages inscrits dans le marc de café.

 

Certes, les enseignements existent, tout comme les curieux hasards, comme celui qui aurait dû alerter Primoz Roglic sur les dangers de l'avant-dernière étape… celle où il a chuté sur la route de Megève en août dernier, puis celle où il a été dépossédé du Maillot Jaune sur le Tour de France quelques semaines plus tard.

 

Les rebondissements et les coups du sort sont par nature imprévisibles, mais le programme de la 73ème édition plante un décor propice à une course d'usure haletante, au bout de laquelle un week-end d'explication en montagne départagera les favoris.

 

Le format classique de 8 jours de course accordera une fenêtre de tir serrée aux sprinteurs qui n'ont rien contre le "mal-plat", et le retour du chrono du mercredi a été acté tout en limitant les écarts qui pourront être creusés entre Firminy et Roche-la-Molière.

 

Cet équilibre devrait placer les protagonistes majeurs face à leurs responsabilités dans le triptyque alpestre des arrivées au Sappey-en-Chartreuse, puis à La Plagne et enfin aux Gets, en conclusion de batailles de grimpeurs à suivre dans les montées au col de Porte, au Cormet de Roselend ou encore à Joux Plane.

 

En pensant au Tour, mais sans confondre les enjeux.

 

Christian Prudhomme.

outils