mon espace personnel

tous les champs marqués d'un * sont obligatoires.


Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous identifier:

mot de passe oublié ?inscription

calme trompeur avant la tempête

La formule 1 connaîtra une véritable révolution en 2014, avec l'introduction du tout nouveau V6 1,6 litres turbo double KERS (Kinetic Energy Recovery System, en français SREC : Système de Récupération de l'Énergie Cinétique).

 

Pour la dernière saison de l'ère V8, les règlements évoluent peu mais de nombreux détails auront quand même leur importance. Comme d'habitude.

 

1. Règlement technique.

 

Plus lourd : les pneus étant 2 kg plus lourds (700 g par pneu arrière, 200 g par pneu avant), le poids d'une F1 passe de 640 à 642 kg.

 

Répartition modifiée : la fenêtre de répartition des masses, imposée en 2011, passe à 292 kg minimum à l'avant et 343 kg minimum à l'arrière.

 

Pour l'esthétisme : l'effet nez cassé consécutif à l'abaissement de 7,5 cm de l'aileron avant en 2012 peut être masqué par l'addition d'un "bossage" recouvrant l'espace.

 

Plus strict : pour éviter les polémiques sur les ailerons avant flexibles, la FIA introduit des tests de résistance plus stricts. Application d'un poids de 100 kg en 2 points différents sur l'axe longitudinal et transversal. La marge de tolérance est réduite. L'aileron avant testé ne doit pas s'abaisser de plus de 10 mm. Contre 20 mm en 2012.

 

Crash-test : les conditions du crash test sont renforcées et n'ont plus lieu uniquement sur le châssis numéro 1 mais sur chaque châssis construit.

 

Plus de "Double DRS" actif (Drag Reduction System) ! Il n'est plus possible que l'aileron arrière mobile soit utilisé comme moyen de commande d'un autre système. En 2012, Mercedes alimentait en air, depuis un trou sous le DRS arrière, un tube agissant tel un... DRS à l'avant. Tout était en fait commandé par le pilote, depuis le bouton DRS sur le volant. Mais le Double DRS "passif", uniquement le jeu des seules pressions d'air (Lotus), est autorisé.

 

Pas de trou aéro : l'utilisation d'un trou sur la face du châssis n'est plus autorisée, sauf pour des raisons de refroidissement. Mercedes en avait adopté un pour le tube de son double DRS.

 

Nouvelle électronique : à l'origine, la nouvelle Réglementation moteur 2014 (V6 turbo) devait entrer en vigueur en 2013. Et ce, avec un tout nouveau boîtier électronique. Un appel d'offres avait été lancé et gagné à nouveau par McLaren Electronic Systems. Le nouveau moteur a été reporté à 2014, mais pas le changement d'électronique. En 2013, le boîtier sera plus complexe et permettra de faire plus de choses, plus rapidement.

 

Moteur : rien n'a changé, hormis les traditionnelles demandes de motoristes souhaitant une remise à niveau ; changement d'alternateurs sur les moteurs Renault ou de pistons ou d'étanchéité pour d'autres.

 

Cartographie Règlement sportif : un motoriste doit déposer à la FIA la cartographie de couple naturel de son moteur. Aucune modification n'est possible, hors justification.

 

Suspensions : le système de suspensions d'une F1 ne doit plus excéder 6 éléments (tirant, bras, triangles...). Il y avait eu dans le passé des ajouts d'éléments à profil d'aile pour jouer un rôle aérodynamique.

 

2. Règlement sportif.

 

L'aileron arrière mobile (DRS) n'est plus en libre accès lors des essais libres et qualificatifs. Comme en course, il s'y limite à la zone définie par la FIA.

 

Le "couvre-feu" : instauré en 2012 change. Le jeudi soir, cette période où aucune personne ne pouvant intervenir sur la monoplace n'est tolérée dans le paddock, passe de 6 à 8 heures. Les exceptions sont réduites de 4 à 2 jokers.

 

Avec 11 écuries au lieu de 12, le nombre de pilotes éliminés en Q1 et Q2 passe de 7 à 6.

 

Il n'y a plus d'exceptions de "force majeure" (problèmes mécaniques) pouvant soustraire une F1 à l'obligation d'avoir au minimum 1 litre d'essence dans le réservoir si elle s'arrête en piste à la fin des qualifs. Si elle ne revient pas au stand par ses propres moyens, elle doit absolument respecter la limite de carburant.

 

Une écurie de F1 est limitée à 60 membres sur les circuits. Contre 45 en 2012, avec des exceptions.

 

Les droits d'entrée en F1 explosent. Ils seraient, en 2013, de 2,3 millions d'euros pour Red Bull.

 

3. Les écuries.

 

Disparition de l'écurie HRT. Créée en 2010, elle avait terminé une fois dernière et 2 fois avant-dernière.

 

Malgré la fin du contrat avec Lotus Cars, Lotus F1 garde son nom.

 

Marussia (ex-Virgin) demeure dans une situation financière douteuse. Sa capacité à terminer, voire à débuter la saison, n'est pas certaine.

 

4. Les pilotes.

 

• Sergio Pérez quitte Sauber et seconde Button chez McLaren.

• Lewis Hamilton, remplacé par Pérez, rejoint Mercedes.

• Seconde retraite pour Michael Schumacher.

• Nico Hülkenberg (Force India) prend la direction de Sauber.

• Esteban Gutierrez, pilote de réserve de l'écurie suisse en 2012, est promu chez Sauber. Il fait ses débuts en F1.

• Kamui Kobayashi est évincé de Sauber.

• Force India : pour le 2ème baquet, Bianchi et Sutil sont en lice pour remplacer Hülkenberg.

• Valtteri Bottas est titularisé aux côtés de Pastor Maldonado, chez Williams.

• Bruno Senna est remercié par Williams.

• Charles Pic passe de Marussia à Caterham.

• Heikki Kovalainen n'a pas été reconduit par Caterham. Giedo Van der Garde hérite de son baquet.

• Timo Glock a mis fin à son contrat avec Marussia. Il rejoint le DTM où il pilotera pour BMW.

• Max Chilton remplace Charles Pic chez Marussia. Le jeune Anglais en était le pilote de réserve.

• Luiz Razia complète le duo Marussia.

• Narain Karthikeyan s'exile aux États-Unis, en Indycar. Il pilotait pour HRT depuis 2011.

• Pedro De La Rosa sur la touche avec la fin de HRT, rebondit et devient le nouveau pilote d'essai de la Scuderia Ferrari.

• Davide Valsecchi, champion GP2, est 3ème pilote Lotus F1.

 

5. Ingénieurs et personnel.

 

• Norbert Haug, patron du Motorsport de Mercedes et numéro 1 de l'écurie F1, quitte ses fonctions.

• Toto Wolff, investisseur, ancien pilote et manager de pilotes, remplace Norbert Haug, sous la direction de Niki Lauda.

• James Key nommé directeur technique de Toro Rosso.

• Steve Nielsen (Caterham) prend la direction sportive de Toro Rosso.

• Mark Gillan, directeur des Opérations de Williams, s'en va.

 

6. Les pneumatiques.

 

Les pneus Pirelli sont 2 kg plus lourds qu'en 2012.

 

Les pneus 2013 ont été voulus moins endurants pour favoriser 2 à 3 arrêts au stand.

 

Le gain au tour en moyenne devrait être de 5 dixièmes.

 

Inchangé entre 2011 et 2012, le Super Tendre devient plus tendre et est plus facile à mettre en température. Sa fenêtre d'exploitation a été rétrécie.

 

Le pneu Tendre est d'une demi-seconde plus lent au tour. Afin d'accroître l'intérêt du Super Tendre en performance.

 

La gomme Medium est 8 dixièmes de seconde plus rapide au tour que la gomme dure.

 

Le pneu Dur change de code couleur. D'argent, il passe à orange. Sa gomme a été attendrie pour éviter un seul arrêt au stand.

 

Pour les cas de piste humide, la composition des pneus Intermédiaires arrière a été modifiée.

 

Les "Pluie" sont de construction nouvelle. Là-encore, l'effort a été concentré sur les pneus arrière pour offrir une meilleure motricité et réduire le survirage.

outils