mon espace personnel

tous les champs marqués d'un * sont obligatoires.


Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous identifier:

mot de passe oublié ?inscription

présentation de la saison

A tout seigneur, tout honneur. Vainqueur 1-0 face au SC Bastia, 6 jours après son succès lors du Trophée des Champions face à l'Olympique Lyonnais (4-1), le Paris Saint-Germain, quadruple champion de France en titre, a lancé le 12 août dernier le grand feuilleton de la Ligue 1. Jusqu'au 20 mai prochain, les 20 meilleures formations de l'Hexagone se livreront d'âpres duels, que ce soit dans le haut du tableau ou en vue de la lutte pour le maintien dans l'élite française. Comme chaque saison depuis 2012, la Ligue 1 sera retransmise par Canal+ et BeIN Sports, diffuseurs officiels de la compétition, ainsi qu'Orange, diffuseur officiel sur téléphones mobiles et tablettes. Adidas fournira le nouveau ballon aux motifs inspirés de l'Hexagoal, trophée qui récompense le club champion de France de Ligue 1.

 

L'engouement populaire autour de l'U.E.F.A. Euro 2016 devrait ainsi trouver son prolongement tout au long de cette nouvelle saison. Plus de 6 millions de personnes (2,4 millions dans les stades et 3,6 millions de spectateurs dans les "fan zones") se sont en effet passionnées pour la compétition et le parcours de l'équipe de France, finaliste face au Portugal. Pour profiter de cet engouement et mobiliser ses spectateurs, la L.F.P. a lancé la campagne "Je vais au stade", mettant l'accent sur la qualité des infrastructures, neuves ou rénovées pour le dernier Euro, ainsi que l'accueil et l'animation dans celles-ci. Ces facteurs seront récompensés par le Championnat des tribunes, tandis que le Championnat des pelouses sera plus richement doté pour encourager les clubs à bichonner leur gazon, tel le Paris Saint-Germain, lauréat de ce classement en 2015-2016 pour la 3ème année de rang.

 

A Klagenfurt (Autriche), où le Trophée des Champions avait élu domicile cette année, le club de la capitale a démontré qu'il était bien l'ogre annoncé en surclassant son dauphin lyonnais. Champions avec 31 points d'avance sur l'OL en mai dernier, avec plusieurs autres records historiques à la clé (dont le nombre total de points, 96, et la plus grande victoire à l'extérieur, 9-0 chez l'ESTAC Troyes), les coéquipiers de Thiago Silva n'en ont pas moins assisté à une mini-révolution au cœur de l'été. En quête de l'U.E.F.A. Champions League, les dirigeants ont décidé de remplacer de Laurent Blanc, auteur de deux quadruplés de suite (Ligue 1, Coupe de la Ligue, Coupe de France et Trophée des Champions) par l'Espagnol Unai Emery. Vainqueur des 3 dernières éditions de l'U.E.F.A. Europa League avec le Séville FC, l'entraîneur basque devra gérer un effectif conséquent, renforcé par Jesé, venu du Real Madrid, Ben Arfa ou encore Krychowiak.

 

Derrière le Paris Saint-Germain, l'Olympique Lyonnais fait toujours office de concurrent numéro 1. Après une première partie de saison compliquée, marquée par la blessure de Nabil Fekir et la prise de fonction de Bruno Génésio, la formation rhodanienne a terminé en trombe, coiffant au poteau l'AS Monaco avec notamment une victoire homérique face aux Azuréens (6-1) lors de l'avant-dernière journée dans un Parc OL incandescent. L'enceinte située à Décines, inaugurée en janvier dernier et dont l'OL est seul propriétaire, a indéniablement porté les Lyonnais. Emmené par son duo d'attaquants Alexandre Lacazette, auteur de 6 buts lors des 3 premières journées de Ligue 1, et Nabil Fekir, le club dirigé par Jean-Michel Aulas a pour ambition de rester parmi les tops clubs français.

 

3ème de Ligue 1 ces 2 dernières saisons, l'AS Monaco compte bien s'immiscer dans ce duel. Qualifié fin août pour la phase de groupes de l'U.E.F.A. Champions League face à Villarreal, le club de la Principauté misera à nouveau sur la jeunesse de ses recrues Djibril Sidibé (24 ans) et Benjamin Mendy (22 ans), ou encore Kylian Mbappé (17 ans), sacré champion d'Europe des moins de 19 ans en juillet dernier avec les Bleuets. Pour encadrer ces espoirs du football français, l'ASM et son coach portugais Leonardo Jardim ont rapatrié Radamel Falcao, prêté ces deux dernières saisons en Angleterre. A 30 ans, le "Tigre" colombien, freiné par des blessures, se voit offrir une nouvelle chance de démontrer qu'il peut redevenir l'un des meilleurs canonniers en Europe et rivaliser avec les Cavani (Paris Saint-Germain), Lacazette (OL) et autre Gomis (OM) pour le titre de meilleur buteur de Ligue 1.

 

Avec deux joueurs dans le Top 10 de ce classement (Hatem Ben Arfa et Valère Germain), le voisin azuréen de l'OGC Nice avait surpris tout son monde en 2015-2016. 4èmes au terme de la saison, les Aiglons ont emballé la fin du mercato en recrutant deux pointures en la personne de Mario Balotelli et Younes Belhanda. L'arrivée du talentueux et fantasque Italien, qui sort de 2 saisons mitigées avec l'AC Milan et Liverpool, est sans conteste un événement et tend à démontrer que la Ligue 1 peut attirer des grands noms du football mondial. Le nouvel entraîneur azuréen Lucien Favre, qui a également recruté l'ancien international brésilien Dante, possède ainsi les atouts pour maintenir l'OGC Nice dans le haut du classement.

 

Régulièrement placée, l'AS Saint-Étienne n'a quant à elle effectué que quelques retouches à un effectif qui donne entière satisfaction à Christophe Galtier. Le natif de Marseille entamera sa septième saison à la tête des Verts, une éternité quand on sait que seuls 5 entraîneurs présents à l'orée de la saison 2015-2016 étaient à nouveau sur la ligne de départ un an plus tard. Cette stabilité pourrait permettre aux Stéphanois, 10 fois champions de France, de remplir leurs objectifs, à savoir une place qualificative pour une compétition européenne et une victoire dans une Coupe nationale. Des objectifs similaires au LOSC de Frédéric Antonetti, lequel a réussi à redresser une situation mal engagée avant son arrivée en novembre 2015, permettant finalement aux Lillois de terminer à la 5ème place.

 

Habituels acteurs majeurs du football hexagonal, les Girondins de Bordeaux et l'Olympique de Marseille abordent cette nouvelle saison en outsiders. Les Girondins, désormais entraînés par Jocelyn Gourvennec, miseront sur le retour d'un ancien international, Jérémy Ménez, pour lequel ses dirigeants rêvent ouvertement à un destin à la Ben Arfa, le néo-Parisien ayant relancé sa carrière à l'OGC Nice après un an d'inactivité avec 17 buts la saison passée. Quant à l'OM, racheté par l'ancien propriétaire des Los Angeles Dodgers l'Américain Frank McCourt, la tâche s'annonce ardue compte tenu des départs du capitaine (Steve Mandanda), du meilleur buteur (Michy Batshuayi) au sein d'un effectif largement remanié. L'entraîneur Franck Passi misera sur l'expérimenté Bafetimbi Gomis, meilleur buteur de Ligue 1 en activité (103 réalisations fin août), et sur les dribbleurs Rémy Cabella, Clinton Njié et Florian Thauvin pour enflammer à nouveau le public du Stade Vélodrome.

 

Alors que le Stade Rennais FC et le FC Nantes ou encore le Stade Malherbe Caen figurent parmi les outsiders de la saison, les trois autres clubs du grand Ouest, Angers SCO, le FC Lorient et l'En Avant Guingamp, pourraient eux aussi profiter de la forte densité du championnat. De même, le Montpellier Hérault SC de Frédéric Hantz, et le Toulouse FC de coach Dupraz, auteur d'un exploit en arrachant la 17ème place après avoir compté 10 points de retard à 10 journées du terme, ne cachent leurs ambitions pour cet exercice. Quant à l'AS Nancy-Lorraine, le Dijon FCO et le FC Metz, ils n'ignorent pas que lors des 2 dernières saisons, 2 promus sur 3 ont retrouvé la Domino's Ligue 2. Nouveauté de taille, le club classé 18ème ne descendra plus automatiquement à l'étage inférieur, puisqu'il affrontera en barrage aller-retour le 3ème de Domino's Ligue 2. De quoi pimenter un peu plus cette saison qui promet encore une fois du suspense à tous les étages !

outils