mon espace personnel

tous les champs marqués d'un * sont obligatoires.


Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous identifier:

mot de passe oublié ?inscription

Fédération Française des Télécoms

mon mobile et ma santé (novembre 2013)

 

1. En France, que dit l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES) ?

 

Communiqué de l'ANSES relatif à son avis du 15 octobre 2013 sur les radiofréquences :

 

"(L'actualisation des connaissances scientifiques sur les ondes radio) ne met pas en évidence d'effet sanitaire avéré et ne conduit pas à proposer de nouvelles valeurs limites d'exposition de la population.

 

Elle pointe toutefois, avec des niveaux de preuve limités, différents effets biologiques chez l'Homme ou chez l'animal.

 

Par ailleurs, certaines publications évoquent une possible augmentation du risque de tumeur cérébrale, sur le long terme, pour les utilisateurs intensifs de téléphones portables.

 

Compte tenu de ces éléments, dans un contexte de développement rapide des technologies et des usages, l'ANSES recommande de limiter les expositions de la population aux radiofréquences, en particulier des téléphones mobiles, notamment pour les enfants et les utilisateurs intensifs, et de maitriser l'exposition générales résultant des antennes-relais".

 

2. Que dit l'Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.) ?

 

Aide-mémoire numéro 193 de l'O.M.S. sur le téléphone mobile, juin 2011 :

 

A. Principaux faits.

 

"L'usage du téléphone portable est généralisé et on estime à 4,6 milliards le nombre des abonnés dans le monde.

 

Les Champs électromagnétiques produits par les téléphones portables sont classés par le Centre international de Recherche sur le Cancer dans la catégorie des cancérogènes possibles pour l'homme.

 

Des études visant à évaluer plus complètement les effets potentiels à long terme de l'utilisation des téléphones portables sont actuellement en cours.

 

L'O.M.S. procède (actuellement) à une évaluation formelle du risque pour tous les effets sur la santé dus à une exposition à des champs de radiofréquences".

 

B. Y a-t-il des effets sur la santé ?

 

"Un grand nombre d'études ont été menées au cours des 2 dernières décennies pour déterminer si les téléphones portables représentent un risque potentiel pour la santé. A ce jour, il n'a jamais été établi que le téléphone portable puisse être à l'origine d'un effet nocif pour la santé".

 

C. Réglementation.

 

En Europe, 2 W/kg est la limite qui ne doit jamais être dépassée pour l'exposition aux ondes radio de la tête et du tronc.

 

Tous les mobiles commercialisés en France ont ainsi l'obligation réglementaire d'avoir un DAS (Débit d'Absorption Spécifique) inférieur à 2 W/kg (décret et arrêté du 8 octobre 2003).

 

La limite de 2 W/kg est recommandée par l'O.M.S.. Elle a été confirmée par l'ANSES dans son avis d'octobre 2013 sur les radiofréquences.

 

Le DAS quantifie le niveau d'exposition aux ondes radio. Chaque modèle de téléphone est caractérisé par un DAS maximal qui est fourni par le fabricant.

 

Le DAS maximal indique le niveau maximal d'exposition quand l'appareil est contre l'oreille et fonctionne à puissance maximale. Il doit figurer notamment dans les lieux de vente, dans toutes les publicités et dans la notice du fabricant.

 

Des précautions d'usage sont définies dans l'arrêté du 8 octobre 2003.

 

D. Recommandations.

 

Ce que vous pouvez faire pour limiter l'exposition aux ondes radio émises par le téléphone mobile.

 

Utiliser un kit oreillette (ou kit piéton) pendant les appels téléphoniques.

 

Vous réduisez votre exposition dès que vous éloignez le mobile de votre corps (tête et tronc). Téléphoner avec un kit oreillette permet ainsi de réduire l'exposition de votre tête. Ce conseil vaut particulièrement pour les utilisateurs les plus intensifs.

 

Il est conseillé aux femmes enceintes qui utilisent un kit oreillette d'éloigner le mobile du ventre et aux adolescents de l'éloigner du bas ventre.

 

Il convient également de respecter les conditions d'usage qui sont fixées par le fabricant dans la notice de l'appareil. Celle-ci peut indiquer une distance à maintenir entre le tronc et le mobile en communication.

 

Téléphoner de préférence dans les zones où la réception radio est de bonne qualité.

 

Votre mobile ajuste automatiquement sa puissance d'émission en fonction des signaux radio qu'il reçoit du réseau de votre opérateur.

 

Quand la réception radio est de bonne qualité (4 ou 5 barrettes sur l'écran de votre téléphone), votre mobile émet plus faiblement, ce qui réduit d'autant votre exposition aux ondes radio.

 

Inciter vos enfants et adolescents à faire une utilisation modérée du téléphone mobile.

 

Veiller également à les informer des moyens permettant de réduire leur exposition quand ils communiquent avec leur mobile. Si des effets sanitaires étaient mis en évidence, les enfants et adolescents pourraient être plus sensibles, étant donné que leur organisme est en cours de développement.

 

E. A savoir, en plus.

 

L'ANSES recommande de "privilégier l'acquisition de téléphones affichant les DAS les plus faibles" (communiqué du 15 octobre 2013).

 

Quand mon mobile fonctionne en 3G, je suis moins exposé qu'en 2G.

 

L'exposition moyenne est au moins 100 fois plus faible avec un mobile fonctionnant en 3G qu'avec un mobile fonctionnant en 2G.

 

Quand j'envoie un S.M.S. ou que j'utilise l'Internet mobile en 3G ou en 4G, mon exposition aux ondes radio est bien plus faible qu'avec le téléphone à l'oreille.

 

En effet, ces usages nécessitent que l'on regarde l'écran du téléphone mobile et par conséquent que l'on tienne le mobile éloigné de sa tête et de son tronc, ce qui réduit l'exposition par rapport à un téléphone tenu contre l'oreille.

 

Oreillette filaire ou oreillette Bluetooth ? Les 2 dispositifs permettent d'éloigner le téléphone mobile de la tête et donc de diminuer son exposition aux ondes radio.

 

L'oreillette Bluetooth divise environ par 100 l'exposition de la tête par rapport au DAS du mobile. L'oreillette filaire divise, quant à elle, l'exposition de la tête au téléphone mobile d'un facteur allant de 110 à 400.

 

Les tablettes et les clés Internet haut débit (3G, 4G) ont également l'obligation réglementaire d'avoir un DAS maximal inférieur à 2 W/kg.

 

Le constructeur peut indiquer, dans sa notice, une distance à respecter entre le tronc de l'utilisateur et la tablette ou la clé Internet haut débit (3G, 4G), quand celle-ci est connectée à Internet.

 

Étude de l'ANSES sur les dispositifs "anti-ondes".

 

Dans son rapport 2013, l'ANSES indique que l'étude "conduite sur 13 dispositifs et 3 téléphones mobiles G.S.M. 900 et 1 800 Mhz ne montre aucun effet probant de ces dispositifs sans une altération des performances du téléphone mobile".

 

F. Sécurité et restrictions d'usage.

 

Consulter la notice d'emploi élaborée par le fabricant.

 

Ne pas utiliser votre mobile en conduisant. Utiliser un mobile en conduisant, avec ou sans kit mains-libres, constitue un réel facteur d'accident grave.

 

Respecter les restrictions d'usage spécifiques à certains lieux (hôpital, avion…). Respecter les consignes propres à certains lieux et éteindre votre téléphone mobile chaque fois que cela vous est demandé.

 

Ne pas écouter de la musique avec téléphone mobile à un niveau sonore élevé pendant une longue durée. Cela peut dégrader l'audition de façon irrémédiable.

 

Si vous portez un implant électronique (pacemaker, pompe à insuline, neuro-stimulateur…). Éloigner le téléphone mobile d'au moins 15 cm de cet implant et utiliser le téléphone mobile uniquement du côté opposé à celui de l'implant. Il vous est recommandé de parler de ce sujet avec votre médecin car celui-ci connaît les caractéristiques de votre appareil médical.

 

G. Pour en savoir plus.

 

• Organisation Mondiales de la Santé : who.int/peh-emf/fr.

• Portail d'information du Gouvernement sur les radiofréquences : radiofrequences.gouv.fr.

• Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation, de l'Environnement et du Travail : anses.fr.

• Fédération Française des Télécoms : fftelecoms.org.

 

H. La fédération Française des Télécoms.

 

Née à la fin 2007, la Fédération Française des Télécoms réunit les opérateurs de communications électroniques et leurs associations.

 

Elle a pour mission de promouvoir une industrie responsable et innovante au regard de la société, de l'environnement, des personnes et des entreprises, de valoriser l'image de ses membres et de la profession au niveau national et international.

 

Fédération Française des Télécoms. 11-17 Rue de l'Amiral Hamelin, 75016 Paris. Téléphone : 01.47.27.72.78. fftelecoms.org.

 

Flashcode présent sur votre document original à la page 99.

outils