mon espace personnel

tous les champs marqués d'un * sont obligatoires.


Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous identifier:

mot de passe oublié ?inscription

quechoisir.org

Albums photos - Des souvenirs sur papier glacé

Jeudi 22 avril 2021, 13h06

Test Que Choisir : Comparatif Albums photos

Que ce soit pour les vacances, les grands moments de la vie ou, simplement, se souvenir du quotidien, les Français ont pris le pli. Chaque année, ils sont des dizaines de milliers à faire développer leurs photos en ligne afin d'éditer, à partir de leurs clichés personnels, de vrais livres qu'ils pourront feuilleter à l'envi ou offrir à leurs proches. Pour cela, ils ont l'embarras du choix, car les acteurs, implantés en France ou en Europe, sont nombreux. Nous avons testé 14 sites parmi les plus importants. Sur chacun d'entre eux, nous avons créé un ouvrage au format A4 paysage avec une couverture rigide en carton à partir de 95 photos, en couleur ou en noir et blanc, en mode portrait ou paysage, de tailles variées… Certaines comportaient même des «?pièges?», tels que des contre-jours, des yeux rouges, des flous, des résolutions très faibles ou élevées. Une fois les albums réceptionnés, nous les avons fait expertiser par un jury qui a exa­miné la reliure et évalué la qualité de l'impression. Globalement, nous n'avons pas constaté de gros ratés susceptibles de rendre le livre inutilisable. Mais entre le processus de création, la livraison et la qualité du produit, nous avons noté des différences notables.

La mise en pages prend du temps

Si confectionner un album photo sur Internet est à la portée de tous, encore faut-il avoir du temps devant soi. Une fois le compte client ouvert, certains sites demandent de choisir un mode de conception. Sur les 14 sociétés testées, 6 (Cewe, Pixum, Monalbumphoto, MyFujifilm, Myphotobook, Vista­print) proposent de télécharger un logiciel de création plutôt que de passer par la plateforme en ligne. Ces outils, censés faciliter les transferts d'images et multiplier les options de mise en page, s'avèrent plutôt faciles à installer et à utiliser, même si nous avons dû télécharger à deux reprises ­celui de Cewe, dont la première version était en partie en anglais et en allemand. L'étape suivante consiste à trans­férer ses photos depuis son ordinateur – voire depuis les réseaux ­sociaux – vers le serveur du site. Grâce à notre liaison en fibre optique, le téléchargement de 95 clichés a pris moins d'une minute, mais cela aurait pu être bien plus long avec une mauvaise connexion A.D.S.L..
Une fois le format de l'album sélectionné, il faut se lancer dans la mise en page. Pour cela, toutes les plateformes, à ­l'exception de Photoweb et de Dreambooks, disposent d'un assistant de création qui, une fois activé, se charge de positionner automatiquement les photos. Celui de Vista­print nous a semblé le plus performant. Il a notamment été le seul à ­recadrer nos clichés sans les couper de manière inadéquate (pas de portraits mis d'office en format paysage, par exemple). À l'inverse, celui de Flexilivre a placé beaucoup d'images dans le mauvais sens, nous obligeant à jouer avec l'outil de rotation, et celui de Smart­photo a disposé sans nous le demander une seule photo par page, gonflant de facto la facture. Bref, quel que soit le site, un travail de personnalisation plus ou moins important se révèle ­nécessaire. 
Le temps consacré à la conception du livre dépend en outre des envies de chacun et des options disponibles sur le site ou le logiciel. Alors que certains se contentent de quelques mises en pages figées, d'autres offrent à leurs utilisateurs de multiples fonctionnalités pour positionner les clichés exactement comme ils le souhaitent, optimiser la qualité de chaque photo, ajouter des filtres, des cadres, des décors, etc. Smartphoto nous a particulièrement ­séduits par son grand choix de mises en page et ses nombreux effets (sépia, noir et blanc, négatif…), au contraire de Rosemood, dont la capacité de personnalisation est nettement plus limitée, à tel point qu'il nous a été impossible de réduire les dimensions de certaines images, ­pourtant signalées en raison de leur qualité insuffisante. Par ailleurs, avec MyFujifilm, Myphotobook, Photo­box et Photo­web, on ne peut pas étaler un panoramique sur deux pages côte à côte. Enfin, si chaque site permet d'ajouter du texte, là encore, le nombre de polices de caractères et la variété des couleurs diffèrent d'un prestataire à l'autre. Snapfish, Rosemood, Photoservice et Smart­photo ont écopé des moins bonnes notes sur ce critère.

La livraison dans les clous

De deux jours à deux semaines. Les délais de livraison annoncés font le grand écart?! Pour autant, tous les sites ont respecté leur engagement. À des périodes plus chargées, les délais pourraient toutefois être rallongés. Photobox, Flexilivre et Pixum se sont montrés les plus rapides. Il leur a suffi de deux ou trois jours ouvrés pour confectionner le livre et nous le faire parvenir. Un vrai tour de force. Monalbumphoto est la plateforme qui a mis le plus de temps à honorer notre commande. L'ouvrage est arrivé 10 jours après. L'autre bonne nouvelle?? À chaque fois, nous avons reçu un produit en bon état. Il avait été expédié soit dans un emballage «?spécial livre?», soit dans une enveloppe cartonnée, et recouvert d'un film plastique ou entouré de papier bulle. Celui de Pixum aurait toutefois pu finir plus mal. Faute d'être bien fixé dans son enveloppe, il a eu tendance à bouger et, au bout du compte, un coin était légèrement écrasé.

Une qualité variable

Si aucun livre ne nous a vraiment fait mauvaise impression, notre jury a toutefois noté des différences notables dans le rendu. C'est celui de MyFujifilm qui nous a le plus déçus. Non seulement certaines pages commençaient à se décoller dès la réception, mais en plus, notre panel a trouvé les couleurs fades et certaines photos pas très nettes ou laissant apparaître des parasites («?bruit?»). Les clichés imprimés par Snapfish manquaient de contraste, à tel point que, sur l'un d'eux, on distinguait à peine des flocons de neige bien visibles dans d'autres albums. Photo­service et Snapfish ont été pénalisés pour leur reliure, moins qualitative que celles de leurs concurrents. In fine, notre jury a pré­féré l'ouvrage de Pixum. Il a trouvé que sa reliure était de bonne qualité et que les photos étaient lumineuses, nettes et bien contrastées, avec des couleurs éclatantes. Ceux de Vistaprint, Cewe et Myphoto­book s'en sortent également très bien.

Des promos à gogo

Créer un livre avec ses propres photos a un coût, non négligeable. Notre album d'une trentaine de pages au format classique nous a coûté entre 35 et 45?€ selon le site, auxquels il a fallu ajouter des frais de livraison. Mais, en fonction du format, de la reliure, de la qualité du papier et du nombre de pages, les prix peuvent s'envoler et dépasser parfois la centaine d'euros. Avant de vous lancer, n'hésitez pas à comparer les tarifs et à chasser les codes promo. Les laboratoires proposent souvent des rabais pour attirer les clients. Vous pourrez facilement bénéficier de 20 à 50?% de remise, voire d'un deuxième exemplaire de l'ouvrage à un tarif préférentiel.

Zoom sur certains défauts

Les photos «?miniatures?» de MyFujifilm

MyFujiFilm nous a obligés à réduire la taille de 28 des 95 clichés que nous voulions imprimer. À en croire le logiciel, ils n'étaient pas d'assez bonne qualité. Nous nous sommes retrouvés avec des photos qui auraient mérité d'être plus visibles et que d'autres albums ont mieux mises en valeur.

 

L'œil rouge de Photobox et Smartphoto

Comme six autres sites, Photobox et Smartphoto proposent une option de suppression des yeux rouges mais, chose étonnante, la leur n'a fonctionné que sur un seul œil de notre portrait test.

 

 

Les traces de colle de Photoservice et Snapfish

Lorsqu'on feuillette leurs deux albums, des traces de colle disgracieuses apparaissent à la jointure. Non seulement l'effet n'est pas des plus agréables à l'œil mais, en plus, cela ne présage rien de bon quant à la durabilité des livres.

 

 

Les pages décollées de MyFujifilm

L'album de MyFujifilm présente un défaut au niveau de la reliure mais, ici, il semble que de la colle ait été oubliée en bas de certaines pages. Là encore, le résultat n'est pas très joli, et surtout, on peut craindre que le livre ne résiste pas longtemps à un feuilletage régulier.

 

Le boom des applis

Pour créer un mini-album avec les photos stockées sur le cloud, les réseaux sociaux ou un smartphone, il existe des applis. Nous en avons testé quatre?: Cheerz, Lalalab, Popsa et Photobook. Certes, le choix des livres et les options de personnalisation sont restreints, et la confection quelque peu fastidieuse, mais le processus reste intuitif, surtout si on limite le nombre de clichés et que l'on en prévoit leur ordre au préalable. Monalbumphoto, Pixum et Cewe proposent aussi des applis, avec un choix d'albums proche de la version sur ordinateur.

Test Que Choisir : Comparatif Albums photos